Aux suivants…

Download PDF

Redouane Ouarou, le dévoué collaborateur parlementaire de Florian Bachelier – député LREM de la 8ème circonscription d’Ille-et-Vilaine depuis juin 2017 et de surcroit premier questeur de l’Assemblée Nationale – vient de quitter son patron après 2 ans et demi de bons et loyaux services… de même que Caroline Vieville vient de le faire après seulement 4 mois de fonction en qualité de « conseillère en communication » .

Florian Bachelier, qui s’entoure le plus souvent de 4 collaborateurs, n’en a plus que 2.

Je ne suis pas certain qu’il soit très attaché à la stabilité de son équipe puisqu’il a déjà recruté 18 personnes en 3 ans, ni au respect de la parité puisque pour 13 hommes il n’y a eu que 5 femmes.

Mais ce qui est sûr, en tous cas… c’est que : si le turn-over des hommes est loin d’être négligeable, celui des femmes est encore beaucoup plus important.

Il n’y a que Rune-Laure Dupont d’Apremont qui semble pour l’instant tenir à peu près la distance (depuis janvier 2019), au regard de la longévité de ses 4 autres collaboratrices au cours de ces 3 dernières années:

  • Marie-Odile Lhomme : 1 mois
  • Alice Ribes : 4 mois
  • Anne-Audrey Yvon : 7 mois
  • Caroline Viéville : 4 mois

Je n’ai vraiment pas de raison de penser que les femmes seraient plus volages que les hommes.  😉

Par contre, je me souviens que l’égalité entre les femmes et les hommes avait été déclarée dès 2017 « grande cause du quinquennat » par Emmanuel Macron, qui n’avait pas manqué de le confirmer en prenant la présidence du G7 en janvier 2019.

Mais peut-être me direz-vous que tout ceci n’a rien à voir avec tout cela ?…

PS : merci de me signaler toute éventuelle erreur factuelle, que je corrigerai sur le champ.

9 commentaires

  • Avatar Lebert

    Bonjour M. Jéhannin,

    Je souhaitais avant tout vous remercier pour votre qualité d’écriture qui est tout à fait excellente. C’est avec un plaisir non dissimulé que je vous lis, mais je ne simule pas non plus la déception grandissante s’agissant du fond de vos articles. Je me résous donc à vous écrire et à réagir pour la première fois.

    Sans ambages et sans détour : qui connait ce monsieur Ouarou ? Est-ce que cela a un intérêt pour les citoyennes et citoyens brétiliens ? Je ne le crois pas. Pardonnez ma trivialité, mais on s’en fout.
    D’ailleurs vous avez écrit, écrit à nouveau, encore et encore sur LaREM et cela semblait assez documenté. Je me suis d’ailleurs demandé si comme moi vous n’étiez pas un ancien marcheur déçu par ces trois années et puisque vous connaissiez ce monde là de l’intérieur vous vous permettiez de critiquer vous anciens amis par derrière. Culotté mais pourquoi pas.

    Mais depuis que LaREM a perdu aux municipales je ne comprends pas trop ce que je crois être un acharnement à leur encontre. Pourquoi vous ont-ils autant déçus ? Vous ont-ils refusé une place sur leur liste pour paraître aussi amer et rancunier ? J’ose le penser, mais je n’y crois pas.

    Je continue mes supputations. Comme moi vous seriez un ancien sympathisant socialiste et de retour au bercail vous vous êtes assigné une sainte mission de pourfendre les marcheurs ? Ça sonne mieux. Et ça me plaît.

    Mais si ce n’était pas cela, de grâce éclairez ma lanterne et expliquez moi les raisons de ce harcèlement contre ces gens. Honnêtement nous sommes passés à autre chose et personnellement je voudrais lire autre chose de votre plume.

    Par exemple qu’elles sont les raisons secrètes du départ d’un élu de la région Bretagne ? Il doit bien y avoir une raison discrète que vous découvrirez.
    Ou encore pourquoi n’enquêtez vous pas sur le scandale des écolos bobos de ne pas accueillir le Tour de France ? Je suis hors de moi.
    Enfin pourquoi écrivez vous uniquement sur la ville de Rennes ? Il ne se passe rien à Vitré ? À St Malo ? Redon ou Fougères ? Ou tout simplement dans n’importe quelle petite commune de notre beau département ?
    Ne le prenez pas mal, mais depuis le début du mois de mai, vous avez à votre actif une quarantaine d’articles, et ceux qui ne traitent pas des marcheurs se comptent sur les doigts d’une main.

    Je commence à m’inquiéter de votre point de vue auto centré sur la capitale départementale alors que je pensais modestement que vous alliez traiter plus amplement des bretiliens.
    Je me permets une ultime idée : les élections départementales sont l’année prochaine. Quel est le bilan de l’équipe sortante ? Quel jugement portez vous ? Quels sont les cadavres cachés dans le placard et la poussière cachée sous le tapis ?

    Je trépigne d’impatience de vous lire sur ces sujets qui me semblent modestement au combien plus important que celui qui traite d’un attaché parlementaire qui s’en va. C’est tellement banal, peu importe la couleur politique d’ailleurs.

    Au plaisir de vous lire M. Jéhannin.

    Pierre Lebert.

    • Bonjour ! Je suis lectrice fidèle de ce blog et je me pose un peu les mêmes questions que vous. D’une certaine manière, ça m’amuse parce que je ne porte pas les Macroniens dans mon cœur, mais je reconnais qu’il doit exister bien d’autres situations croustillantes ou révoltantes en Brétilie pour nous allécher, en dehors du turn-over des inconnus de notre gouvernement !

      • Bonjour,

        Comme je l’ai indiqué ci-contre, mon intention était de montrer – à l’occasion du départ de la moitié de ses collaborateurs, et au-delà du turn-over de collaborateurs pour la plupart inconnus – que pour Florian Bachelier il y avait loin du discours aux actes.

        Mais j’aurais peut-être dû me contenter de pointer une attitude apparemment très sexiste en faisant simplement observer qu’au cours de ces 3 dernières années, ses collaboratrices ont été à peu près 3 fois moins nombreuses que ses collaborateurs (en nombre et en mensualités).

        En tous cas, je me réjouis que cette contribution n’ait pas laissé insensible !… 🙂

    • Bonjour Monsieur Lebert,

      Je vous remercie pour vos propos liminaires et pour votre franchise, ainsi que parce que cela me permet de répondre à vos légitimes interrogations.

      Redouane Ouarou n’est pas tout-à-fait n’importe qui : après avoir assisté le président du groupe LREM du Sénat François Patriat, il a donc été le chef de cabinet du premier questeur Florian Bachelier avant de rejoindre Franck Riester ce 22 juillet en qualité de Conseiller parlementaire et politique du Ministre chargé du commerce extérieur et de l’attractivité auprès du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Ce n’est pas non plus tout-à-fait un inconnu pour les lecteurs assidus de ce blog, puisque je lui ai consacré une contribution le 13 mai dernier.

      Mon intention était de montrer – à l’occasion du départ de la moitié de ses collaborateurs – que pour Florian Bachelier il y a loin du discours aux actes. Mais j’aurais peut-être dû me contenter de pointer une attitude apparemment très sexiste en faisant observer qu’au cours de ces 3 dernières années, ses collaboratrices ont été 3 fois moins nombreuses que ses collaborateurs.

      Je ne suis pas un ancien marcheur, je ne suis pas non plus un ancien militant mais je suis un vieux sympathisant socialiste profondément déçu par quelques-uns d’entre eux… ce qui ne remet pas en cause mon estime pour beaucoup d’autres.

      Je ne me suis nullement assigné la mission de pourfendre les marcheurs… car depuis la création de ce blog, j’ai opté pour une démarche citoyenne plutôt que pour une démarche partisane.

      Mes critiques récurrentes sur l’échelon départemental de la République en Marche ainsi que sur son avatar métropolitain le collectif « Révéler Rennes » ne datent pas du résultat des élections municipales et vous avez raison de penser qu’elles ne relèvent pas d’une quelconque déception.

      Elles relèvent de l’objectif de vigilance citoyenne que je me suis fixé en 2013.

      Je ne sais pas s’il y a des raisons secrètes au départ d’un élu de la région Bretagne : je ne connais que la version officielle que je n’ai pas eu de raison de mettre en doute, et – en termes de vigilance citoyenne – je n’ai pas, pour l’instant, trouvé matière à intervenir sur un plan apolitique en ce qui concerne la position des écolos que vous qualifiez de bobos. Lorsque je trouverai le temps, j’essaierai de m’intéresser aux professions des conseillers municipaux EELV pour vérifier cette assertion.

      Effectivement, je n’ai guère écrit que sur le Département vu au travers du Conseil départemental ainsi que sur la ville et la métropole rennaises. C’est certainement parce que je suis rennais, que j’essaie de ne parler que ce que je connais un peu et que ça me prend beaucoup de temps de vérifier mes dires avant de publier. En 7 ans, j’ai publié à ce jour 1.452 articles (je trouve que c’est beaucoup) qui ont donné lieu à 2.810 commentaires (ce qui est quand même peu).

      Je l’ai indiqué à plusieurs reprises : durant la période d’état d’urgence sanitaire, c’est-à-dire du 23 mars au 10 juillet 2020, j’ai exclu de critiquer l’action des exécutifs à tous les niveaux d’organisation du territoire (de l’Etat aux plus petites communes)… tant j’ai considéré difficile la prise de responsabilité dans le contexte du covid. Ceci explique en bonne partie que j’ai reporté mon intérêt sur d’autres sujets comme les faits et gestes des « marcheurs » sur lesquels j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup à dire.

      Je ne retiens pas l’idée de travail sur le bilan de l’équipe sortante au Conseil départemental : il s’agit là d’une démarche à caractère politique qui n’est pas la mienne.

      Encore merci pour votre contribution, en espérant qu’elle soit la première d’une longue série.

      Bien cordialement.

  • Avatar Eddy

    Bonjour M. Jéhannin.

    Je lis également votre blog que j’ai découvert lors de la médiatisation du procès du député Mustapha Laabid Je dois avouer que votre croisade contre la « Gandonie » me laisse aussi perplexe.

    Pourquoi ne vous entend-on pas jamais sur l’insécurité galopante à Rennes ? Sur l’enlaidissement du mobilier urbain (les fameux urinoirs en forme de kiwi) ? Sur les tags qui défigurent notre ville ? Sur la crasse dans les toilettes publiques ? Sur l’abattage des arbres promenade de l’Oust, avenue Henri Fréville et celui évité avenue Janvier ? Sur les exactions des nervis d’extrême-gauche qui attaquent à l’acide un groupe d’étudiants dans un bar, jettent de l’amoniac sur un universitaire dans un amphithéâtre de Rennes 2 et font dégénérer les manifestations en guérilla urbaine ? Sur le reniement du groupe EELV concernant les portillons anti-fraude dans le métro ? Sur les cumuls des conseillers municipaux Marc Hervé, Didier le Bougeant et Sébastien Sémerill ? Sur l’abandon du Zénith à Bruz alors que Rennes Métropole avait dépensé 160 000 euros dans l’étude de ce projet ?

    Rennais depuis 1980, je vous avoue que je ne reconnais plus ma ville natale et je ne pense pas que cela soit le fait de madame Gandon ou monsieur Dulucq….

    Bien à vous.

    Eddy PRAVE

    • Bonjour M. Prave.

      Merci pour votre contribution.

      Ma réponse à Pierre Lebert, ci-dessus, devrait en partie éclairer votre perplexité.

      Au risque d’employer de grands mots, je souligne à nouveau que ma ligne éditoriale ne consiste pas à intervenir sur tous les sujets d’intérêt général : je n’en serais pas capable et il y a des journalistes pour cela.

      J’interviens généralement sur des sujets qui ne sont abordés par personne et je sais pertinemment que l’on peut estimer que je ne les aborde que par le petit bout de la lorgnette : c’est un angle « d’attaque » que j’assume en pleine conscience depuis 7 ans.

      Je trouve qu’il y a toutefois dans la liste que vous évoquez des sujets qui mériteraient que je les documente.

      Ce n’est que le temps qui manque !…

      Cordialement

  • Finalement, vous avez des lecteurs… J’espère que vous êtes satisfaits de ces commentaires constructifs ? Il est vrai qu’un blog sert d’abord à faire plaisir à son créateur, mais si cela pouvait également apporter aux autres un éclairage sur la région, comme le titre l’indique, vous y gagneriez en audience, n’est-il pas ?
    Perso, par exemple, je ne diffuse pas beaucoup vos articles parce qu’ils sont souvent très orientés justement… A méditer !

    • « Finalement, vous avez des lecteurs…« 

      Il est vrai qu’à en juger par le nombre de commentaires, on pourrait en douter.

      Pour des raisons très techniques que je ne maitrise pas (et je suis certain de ne pas être le seul parmi mes homologues à être confronté à cette très épineuse question), il m’est vraiment difficile de mesurer l’audience de ce blog. Les outils que j’utilise me donnent des résultats qui varient du simple au triple au moins et je suis donc très embarrassé pour communiquer à ce sujet. Dans l’hypothèse de loin la plus défavorable, je crois pouvoir dire que chaque contribution génère en moyenne de l’ordre de 200 à 250 vues si j’intègre les abonnés et si je défalque le possible passage par la page d’accueil, ne serait-ce qu’entre la lecture de deux contributions.

      C’est très modeste, mais ça représente quand même de l’ordre de 300.000 pages vues depuis la création, il y a 7 ans.

      « J’espère que vous êtes satisfaits de ces commentaires constructifs ?« 

      Oui, j’apprécie toujours les commentaires… même si j’ai été contraint de les restreindre assez récemment aux personnes assumant leur identité du fait de la malveillance de faux commentateurs.

      « Il est vrai qu’un blog sert d’abord à faire plaisir à son créateur, mais si cela pouvait également apporter aux autres un éclairage sur la région, comme le titre l’indique, vous y gagneriez en audience, n’est-il pas ?« 

      Je vous concède que l’intitulé du blog est un peu présompteux. Il m’a été suggéré – il y a longtemps – par un lecteur qui m’avait engagé à dépasser le stade de la seule contestation du gentilé scélérat. 😉 . Ceci dit, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire et je ne souhaite pas m’exprimer sur tout et n’importe quoi comme au café du commerce. Je souhaite rester fidèle à une « ligne éditoriale » que je crois singulière. Vous allez me trouver très prétentieux et je ne voudrais surtout pas que l’on s’y méprenne… mais on ne demande pas au Canard enchaîné de s’attaquer aux mêmes sujets que le reste de la presse écrite. 😉

      « Perso, par exemple, je ne diffuse pas beaucoup vos articles parce qu’ils sont souvent très orientés justement… A méditer !« 

      Pour être franc, je ne suis pas certain de comprendre ce que vous entendez par « très orientés ».

  • Avatar Erwan

    Bonjour à tous,

    j’ajoute mon commentaire car je trouve cette discussion par clavier interposé très intéressante !

    Le sujet, ici, c’est Florian Bachelier… Pas sûr que le Canard en parle de ses déboires présentés ici (j’adore le terme de « conseillère en communication »… quand on se demande bien sur quoi il a besoin de communiquer si ce n’est sur sa propre personne comme lors du cas du beau dépliant distribué dans nos BAL en 2018 pour vanter déjà ses premiers mérites – tract que j’ai conservé d’ailleurs !). Un entrefilet peut-être demain… Mais en tout cas, ce qui est écrit dans ce billet est d’une grande valeur, personne ne pourra le nier : c’est la réalité. Certes, tout cela se passe dans les bureaux feutrés de l’Assemblée, et ce sont des détails, à peine audibles effectivement… Mais c’est là, et c’est bien de le faire savoir à l’auditoire de ce blog. Merci pour cela ! (NB : dans mon cas, j’affiche clairement mon opinion au sujet du Questeur : « un roquet de la macronie ! »)

    L’autre sujet, c’est le pourquoi du blog. Et effectivement, c’est bien l’objet d’un blog que d’être très personnel. En tout cas, c’était son sens premier lorsque cette « forme » de site internet est apparue vers les années 2005. Les gens pouvaient enfin mettre en ligne à la vue de tous leurs opinions, sans être un expert du web… et ce fut l’explosion ! Aujourd’hui, le terme « blog » est devenu un peu dévalorisé à la suite de l’émergence des réseaux sociaux qui ne sont que des plateformes où toutes les opinions coexistent, sans hiérarchie, ni contrôle (enfin, si peu). Il est presque devenu héroïque de maintenir un blog de nos jours, et il faut du coup être assez pointu dans son sujet pour capter l’attention, régulièrement, et c’est le cas ici ! Merci pour cela ! (NB : perso, j’ai un blog aussi, mais qui ne concerne le domaine ultra-restreint de la Place Saint-Germain de Rennes… Et il y a déjà de quoi faire ! Et c’est bien mon bon plaisir…)

    Bref, éclairer la vie de nos politiques, des élus, des assemblées, se révèle souvent finalement un travail ingrat et montre une vie politique triste et sans grandeur. Les temps actuels sont terribles de ce point de vue et il est vrai que je préfère connaître les coulisses que les jours de grand-messes, lire les billets de ce blog (forcément orienté) que les articles indigents relatant les interviews de Florian Bachelier… Un historien, dans le futur, y trouvera plus de matières à réflexion que la lecture des communiqués de presse consensuels de nos dirigeants actuels.

    Addenda : à Paimpont, il y a un troquet qui se nomme « Le Brécilien »… Et je trouve qu’à l’oreille, ce « c » somme beaucoup mieux que le « t » actuel… Et je ne reviendrai pas dans le détail sur la manière dont ce choix baroque fut effectué…

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.