Une parfaite imposture

Download PDF

Assistée de 2 colistiers, Carole Gandon – candidate LREM aux élections municipales de Rennes – a répondu aux 2 seules questions qui lui ont été posées au cours de son 2ème « rendez-vous de campagne » qui s’est déroulé sous la forme d’un « live » FaceBook consacré à la jeunesse et à l’éducation, jeudi dernier 4 juin 2020 de 18h30 à 19h15 :

  • Roland Heriot : Beaucoup d’adolescents vont se retrouver sans rien cet été, ni colo, ni accueil collectif suffisant et la ville n’a rien prévu. Que proposez-vous ?
  • Ambroise Arnou : Et surtout les rythmes scolaires, vous en dites quoi ?

Mais qui sont donc ces deux aimables correspondants ?…

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

En y regardant d’un peu plus près, on peut voir qu’il s’agit de créatures opportunément tombées du ciel au bon moment pour poser les bonnes questions à la bonne personne, au bon endroit…   😉

  • Le compte Roland Heriot a été créé in extremis et de toutes pièces ce même 4 juin à 18h55 pour permettre de poser la première question à 18h56. Et je crains que La République en Marche ait commis là une double faute en l’affublant de la photo de Roland Nurier qui est un réalisateur-scénariste de documentaires : il y a manifestement d’une part une atteinte au droit à l’image de l’intéressé et d’autre part une atteinte au droit d’auteur du photographe puisque cette photo est clairement protégée.
  • Quant au compte Ambroise Arnou, qui a été créé ce même 4 juin 2020 à 19h01 pour poser la seconde question environ 3 minutes plus tard, il a été sans vergogne affublé de la photo de Jean-Marie Antoine, professeur des universités – praticien hospitalier en gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction à l’hôpital Tenon de l’Assistance Publique de Paris… qui pourrait à juste titre s’en émouvoir.

Je trouve certes touchant que Carole Gandon ait appelé ces « pseudos » correspondants par leur prénom, mais – pour en revenir au sujet du « rendez-vous de campagne » – j’observe « en même temps » que ce n’est pas un très bel exemple pour la jeunesse… et qu’en termes d’éducation, on est en droit de rêver un peu mieux que cette regrettable pratique des réseaux sociaux.

10 commentaires

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.