Ce député me fascine… ;-)

Download PDF

J’ai déjà commenté ICI l’entretien que Mostapha Laabid a accordé le 6 novembre dernier au quotidien « Le Télégramme ».

Je ne reviens pas sur ce que j’ai déjà dit, mais je viens de le relire… parce qu’il le vaut bien, et je complète mes observations.

Mostapha Laabid estime être « entravé » dans ses fonctions de député puisque « ça fait 18 mois que ça me pourrit mon mandat ! Un député sous le coup d’une condamnation a du mal à faire valoir ses compétences et son expertise »

  • Je le pointe pour la forme : il est vraiment trop fort Mostapha Laabid… puisque le 6 novembre dernier, il redit mot à mot ce qu’il a dit 10 mois plus tôt… que ça fait 18 mois que ça pourrit son mandat de député… 😉
  • Puisqu’il se considère « entravé » depuis le tout début de son mandat, la raison – à défaut de l’honneur, ou même simplement à défaut d’un certain sens du jeu collectif – n’aurait-elle pas dû le conduire à démissionner dans l’intérêt de la Nation pour laisser la place à un député plus apte à faire valoir ses compétences et son expertise ?

Par ailleurs, avez-vous remarqué que Mostapha Laabid ne nie plus catégoriquement les faits qui lui sont reprochés :

  • il estime désormais que les juges n’ont jamais apporté la preuve de sa culpabilité et « demande que l’on inverse pas la charge et la preuve» (une curieuse expression qui suggère une question classique d’inversion de la charge de la preuve, mais qui pourrait aussi recouvrir un argumentaire plus atypique)
  • il considère en outre que 99 % de ce qui lui est reproché s’est produit alors qu’il n’était qu’un simple citoyen.
    • ce 99 % est aussi fantaisiste en nombre de faits qu’en valeur de ces faits (tant s’en faut)
    • en toutes hypothèses, le délit de « faux et usage de faux » qu’il a commis (et reconnu à l’audience) pour déclarer la dissolution du Collectif Intermède auprès de la Préfecture (sans pour autant désigner un liquidateur, tout en continuant à intervenir plusieurs semaines encore sur le compte bancaire)… ce délit commis alors qu’il était clairement député n’a pas encore été invoqué devant les tribunaux par quiconque en aurait juridiquement le devoir, ni même par quiconque y aurait intérêt.

En ce qui me concerne, je n’ai pas l’intention de me laisser berner.

Pour aller plus loin : liens vers toutes mes contributions concernant Mostapha Laabid , déjà 3 fois condamné au pénal

7 commentaires

  • Avatar LANG-BRINGER Anne

    Bah nous non plus on ne veut pas être bernés ! Mais que faire ?? Ce gai luron a réponse à tout et la justice œuvre à pas lents. On fait quoi du coup ? Un collectif ? Une pétition (encore une !) ? Un coup d’éclat ? J’avoue mon impuissance…

  • Il faut bien reconnaitre que ça a dû être la mort dans l’âme que Mostapha Laabid a imité la signature des autres dirigeants du « Collectif Intermède » au pied du procès-verbal de dissolution de l’association qui a été rédigé à l’issue d’une assemblée générale qui n’a pas eu lieu… parce que les statuts de cette association qu’il présidait depuis l’origine avaient prévu qu’elle soit dirigée par un conseil de 4 membres, élus pour 99 ans par l’assemblée générale… ces membres étant explicitement rééligibles !

    Ah, j’allais oublier que le conseil de 4 membres devait élire – parmi ses membres – un bureau d’au moins 7 personnes :

  • Avatar MOB

    « ce délit commis alors qu’il était clairement député n’a pas encore été invoqué devant les tribunaux par quiconque en aurait juridiquement le devoir, ni même par quiconque y aurait intérêt »
    Les procureurs ont beaucoup de boulot ; Le président de l’A N est du même bord politique, il n’a rien vu, rien entendu ! Et il a assez de soucis avec la désignation en temps que « Témoin Assistée pour complicité de recel » de son épouse pacsée dans l’affaire de la SACA ……
    ( ça doit vous rappeler des souvenirs .. )

  • Je ne suis pas assez calé pour beaucoup m’avancer sur ce terrain là, mais je me demande si dans les propos de Mostapha Laabid, et dans son changement d’avocat pour un avocat basé à Lille, on ne peut pas voir se profiler une sorte de recherche de « dépaysement judiciaire » de l’affaire qui aurait pour effet de retarder encore le cours de la justice.

  • Avatar MOB

    Boff ! Peu importe le lieu , les frais de déplacements de l ‘avocat seront payés par son enveloppe parlementaire …..
    Et si c ‘est lui qui se déplace à Lille , idem . Ce sera une façon de reconnaitre qu’il a fait des faux en écriture en temps que député .
    C ‘est juste une chose à contrôler avec le questeur .

    • Oui, c’est juste : aujourd’hui, c’est bien nous qui payons tous ses frais … 🙁

      Ceci dit, on ne pourra le lui reprocher qu’en cas de condamnation définitive.

      Par contre, je n’ai pas compris la formule : « Ce sera une façon de reconnaitre qu’il a fait des faux en écriture en temps que député« .

Tous commentaires ici bienvenus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.