Mostapha Laabid : la République en marche… exemplaire

Download PDF

Ainsi donc, selon Atlas Info (clic) : « une délégation d’une dizaine de députés français du groupe d’amitié France-Maroc de l’Assemblée Nationale a effectué du 23 au 26 octobre 2019 un déplacement à l’occasion de la tenue du « Forum des affaires Maroc-France ».

On me concèdera que je n’ai pas cherché à troubler la fête, mais – quand même – il est à présent temps de dire les choses.

La délégation était conduite par Mostapha Laabid, député « La République en marche » de la 1ère circonscription d’Ille-et-Vilaine, Président du groupe d’amitié France-Maroc (numériquement le plus important groupe de l’Assemblée Nationale).

cliquer sur l’image pour l’agrandir

Il m’est difficile d’oublier que Mostapha Laabid vient d’être condamné par le tribunal correctionnel en première instance, le 6 août dernier, pour « abus de confiance » en raison de constants détournements de fonds au préjudice d’une association œuvrant au profit des plus démunis… une association qu’il présidait depuis une douzaine d’années, en ayant pris soin de désigner sa compagne au poste de trésorière et accessoirement de signer les documents à sa place.

Et ceci m’est d’autant plus difficile à oublier que je ne suis probablement pas le seul à me souvenir aujourd’hui que Mostapha Laabid a déjà été précédemment condamné par le tribunal correctionnel pour « exécution d’un travail dissimulé » , quand il jouait dans la cour des chefs d’entreprise il y a quelques années.

Peut-être certains se souviennent-ils que c’est à ce moment là qu’il est parti s’installer au Maroc, où il a exercé ses talents pendant 2 ou 3 ans… avant de revenir la bouche en cœur reprendre le cours de sa vie sur sa terre natale…

On peut dire que c’est à coup sûr un homme… « d’affaires ».

Pour aller plus loin: liens vers mes contributions concernant Mostapha Laabid

Tous commentaires ici bienvenus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.