Ille-et-Vilaine : un ROB assez prudent

J’ai parcouru le dossier de presse que le Département d’Ille-et-Vilaine vient de diffuser en amont de la session de l’assemblée qui va se tenir en fin de semaine et qui va notamment débattre des orientations budgétaires de la collectivité pour 2019.

Je prends la liberté de souligner 4 points.

1 – un point de non retour

Je m’en réjouis : le Conseil départemental est désormais lié par le contrat relatif à la maîtrise de la dépense publique locale pour les années 2018 à 2020, qu’il a fini par signer avec l’Etat l’an passé… même si c’est de mauvaise grâce, alors qu’il s’agissait simplement d’appliquer la loi de programmation des dépenses publiques votée par le parlement.

2 – un point de satisfaction

Je me moque : je me demande bien pourquoi, mais il semble que les élus ont bien compris que cette année en tous cas, ce n’était pas le moment d’augmenter encore le taux de la taxe foncière qu’ils avaient augmenté sans vergogne de 17,75 % ces 3 dernières années  😉   (rire… jaune, évidemment)

3 – un point d’interrogation

Je ne suis pas dupe : au chapitre des ressources humaines, j’observe qu’il n’est nullement question de l’effet retour à la durée légale du temps de travail, que le Conseil départemental dit vouloir étaler sur 2 ans à compter du 1er janvier 2019 et dont la Chambre régionale des comptes avait estimé l’enjeu à hauteur de 130 emplois et de 6,2 millions d’euros en année pleine.

4 – un point, c’est tout

Pour que ça colle avec l’illustration…    😉

S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ammorin
Ammorin
3 années il y a

Et quid de la prise en charge de ceux relevant de l aide sociale ? Dans les établissements on voit la restriction budgétaire faire son oeuvre : sur l animation sur l alimentation sur le personnel sur l entretien des bâtiments et du matériel….