Plus de 100 postes

Je suis désolé pour la qualité du fac-similé ci-joint d’une page de « La Chronique Républicaine », mais il me paraît intéressant de pointer que le Président du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine vient de reconnaître – selon moi, pour la première fois ce 18 octobre 2018 – que les dérogations à la durée légale du travail de ses collaborateurs représentent l’équivalent de plus de 100 postes, comme l’a indiqué la Chambre régionale des comptes de Bretagne l’an passé…

Jean-Luc Chenut n’en est évidemment pas le premier responsable, puisque le premier responsable en est très clairement Pierre Méhaignerie il y a 17 ans, brièvement remplacé par Jean-Marie Bissonnier, avant que Jean-Louis Tourenne ne cautionne la situation pendant une bonne dizaine d’années.

Trop fastoche…   😉

Mais, dans ces conditions, le Département d’Ille-et-Vilaine ne peut pas continuer à prétendre ne pas savoir comment respecter le taux directeur d’évolution des dépenses fixé aux collectivités territoriales par l’Etat pour les années à venir « sans atteindre à la qualité des services rendus aux personnes âgées, aux personnes handicapées ou encore aux mineurs non accompagnés ».

C’est pourtant le refrain qu’à l’instar des responsables du Département d’Ille-et-Vilaine, des centaines de congressistes vont entonner tous en chœur lors de la toute prochaine « assemblée des Départements de France » qui va se tenir en grandes pompes début novembre au Couvent des Jacobins.

Alors que ce n’est pas vrai.

Tout en reconnaissant la difficulté de l’exercice de retour à la norme, dont le résultat sera à mettre à son crédit s’il parvient à atteindre l’objectif affiché, il faut encourager Jean-Luc Chenut à tenir bon.

J’ajoute enfin que si les contribuables du Département avaient vraiment les moyens de continuer à financer demain ces « plus de 100 postes » aujourd’hui contestés, ils seraient à l’évidence bien plus utiles dans les EHPAD qui sont effectivement en partie financés par le Conseil départemental sur le budget de la collectivité.

(cliquer sur l’image pour accéder à l’article de la Chronique Républicaine)

Pour aller plus loin :

Le temps des uns, c’est le temps des autres…
Des 35 heures dans le Département d’Ille-et-Vilaine

S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
P. Jéhannin
4 années il y a

Voici un extrait du préavis de grève déposé par les organisations syndicales pour ce vendredi 23 novembre :

« Le maintien du dossier sur le temps de travail à l’ordre du jour du Comité Technique du 23 novembre, confirmant la suppression de 3 jours de RTT au 1er janvier 2019 et la suppression de 2 jours supplémentaires au 1er janvier 2020 relève d’une obstination dont nous ne comprenons pas le sens. »

Si je comprends bien, il ne serait déjà plus question de supprimer 2 fois 3 jours de congés, alors même que cela paraissait déjà assez bienveillant.