A propos du prochain congrès de l’ADF à Rennes

Download PDF

Le prochain congrès de l‘Assemblée des Départements de France va se tenir à Rennes, les 7, 8 et 9 novembre 2018 dans l’enceinte du couvent des Jacobins.

Comme en témoigne le budget convenu entre le Département d’Ille-et-Vilaine et la dite ADF, son prix de revient est en (toute) première approche de : 285.000 / 500 = 570 euros par congressiste.

Mais, comme l’indique la convention de partenariat qui a été conclue, ce budget prévisionnel n’intègre pas :

  • les dépenses propres à la communication de chacune des parties (communication institutionnelle de l’ADF et communication du Département), comme par exemple les dépenses liées au studio « Public Sénat » ainsi que les objets de communication (stylos, blocs notes,…) qui seront pris en charge directement par l’ADF (laquelle est au bout du compte financée par les Départements)
  • les dépenses liées à l’hébergement de l’équipe ADF, des journalistes et des intervenants à la charge de l’ADF (laquelle est au bout du compte financée par les Départements)
  • les dépenses liées à l’hébergement et au déplacement des congressistes, à la charge des participants au congrès (qui sont en réalité prises en charge par les Départements, sous la formule dite du « mandat spécial » pour les élus et des frais de mission pour les fonctionnaires territoriaux)

Il n’est donc pas exagéré de dire que ce congrèsqui ne coûtera au bout du compte strictement rien aux 500 congressistes qui sont pris en charge par leur collectivitécoûtera en pratique aux citoyens (contribuables et consommateurs réunis) certainement plus de 1.000 euros par participant.

Naturellement, tout ceci n’empêchera pas cette respectable assemblée de se plaindre haut et fort du carcan que tenterait de lui imposer l’Etat en limitant la progression des dépenses des collectivités territoriales.

Et on nous dira certainement qu’il ne faut pas être mesquin et qu’il ne faut pas tout de même pas tout mélanger…   😉

Pièces jointes :

3 commentaires

  • Pour mémoire : la cotisation annuelle des départements à l’association des départements de France s’élevant en 2015 à 0,078 € par habitant (inchangé par rapport aux années précédentes), le seul produit des cotisations perçues par l‘association est donc aujourd’hui supérieur à 5 millions d’euros. On voit bien là aussi combien les départements sont financièrement contraints… 😉

  • Quelques précisions financières sur la location et l’aménagement des salles :

  • On me fait observer sur internet qu’une autre manière de voir les choses, ce serait de considérer que sur 285.000 euros de budget, l’ADF en collecte 210.000 via la commercialisation de stands et que ce serait par conséquent un exemple de bonne gestion.

    Je n’en suis pas d’accord, car il y a bien quelqu’un qui paie les 210.000 euros au bout du compte… et c’est le consommateur qui n’en est pas moins citoyen.

    Au vu des partenaires de l’ADF pour ce congrès, on ne me fera pas croire qu’ils ne répercutent pas le coût des stands sur leurs tarifs ou prix de vente.

    Je confirme d’autre part que ce budget ne comporte pas de nombreuses charges et notamment les frais de déplacement des congressistes et en particulier des élus qui bénéficient pour la circonstance de ce que l’on appelle un « mandat spécial » aux frais des contribuables.

    Bref, je maintiens sans risque que ce qui ne coûtera strictement rien aux congressistes va coûter aux citoyens plus de 1.000 euros pour chacun d’entre eux.

    A ma connaissance et fort heureusement, c’est rarement le cas pour d’autres congrès.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.