L’association Galléco largue les amarres

Download PDF

L’association Galléco a tenu ce jour son assemblée générale à Guipel, en présence d’une vingtaine de participants.

Je tiens d’abord à saluer son ouverture, puisque (conformément aux valeurs sur lesquelles elle a été créée, qui stipulent que « toutes les réunions sont ouvertes »), j’ai pu y assister sans aucune difficulté.

J’ajoute que cela a été pour moi l’occasion de constater la grande courtoisie qui règne entre ses membres, qui font réellement preuve d’une grande capacité d’écoute mutuelle.

Je reviendrai ici ou là sur différents points qui ont été abordés en séance ou en marge de la réunion, mais je veux dès à présent souligner la décision courageuse qui a été prise à l’issue d’une présentation et d’un débat de grande qualité qui ont porté sur ses outils numériques de gestion et de diffusion des moyens de paiement.

De mon point de vue, le fait saillant est que l’association s’est aujourd’hui clairement affranchie des collectivités territoriales qui n’ont de cesse de l’instrumentaliser.

Paroles de participants :

Vous avez bien senti que si vous partez avec le Crédit Municipal, vous avez des subventions… si vous ne partez pas avec le Crédit municipal, vous n’en avez pas.

C’est pas que le Conseil départemental, c’est plusieurs collectivités : Rennes Métropole, le Conseil départemental… parce que toutes les grosses métropoles se tiennent les coudes…

Déjà, là, ils savent qu’on a été en test avec Monkey Money, qu’on est en discussion. C’est pour ça qu’on a reçu des informations disant que si on allait vers Monkey Money aujourd’hui à notre AG, les choses changeaient.

C’est une menace, c’est du chantage, c’est purement politique.

Si les politiques qui sont là nous menacent, qu’on doit faire ça… à quoi bon être citoyen bénévole ? On n’a qu’à être salariés pour eux. Qu’ils fondent leur asso, qu’ils fassent ce qu’ils veulent.

Si on veut notre autonomie… il faut qu’on coupe le cordon ombilical.

La solution Monkey Money nous redonne… nous donne notre indépendance parce qu’on ne l’a jamais eue.

J’ai reçu un mail direct de la part du Département pour me dire qu’on n’aura plus l’engagement du Département de nous donner 20.000 euros par an si jamais on choisit Monkey Money… et bien ça donne encore plus envie d’y aller !… (applaudissements nourris)

On a trop tardé pour le numérique et pour l’autonomie vis-à-vis du Conseil Départemental.

Voici le résultat du vote concernant le choix entre les deux outils numériques envisagés :

  • En ce qui concerne la solution Crédit municipal de Nantes :
    • Qui s’abstient ? 2 personnes
    • Qui est pour ? personne
    • Qui est contre ? tous les présents et représentés
  • En ce qui concerne la solution Monkey Money:
    • Qui s’abstient ? 3 personnes
    • Qui est pour ? tous les présents et représentés
    • Qui est contre ? personne

Derrière ce vote, il reste bien des inconnues notamment sur l’effectivité de la mise en œuvre d’une monnaie numérique à relativement court terme, mais les rares personnes qui suivent attentivement ce dossier trouveront là déjà très largement de quoi méditer !…

Pour mémoire : l’ensemble de mes contributions à l’évaluation du galléco (16 Mo le 08-07-2018)

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.