Humour brétilien, millésimé 2018

Download PDF

Jean-Luc Chenut, Président du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, vient de s’exprimer sur Radio alpha en début de soirée à propos du budget 2018 qui vient d’être voté :

« la plus grande difficulté n’a pas été l’équilibre budgétaire »

Ben… non, évidemment.

Refusant de contractualiser avec l’Etat sur la base du taux directeur d’évolution des dépenses des collectivités territoriales (1,2 %, modulé en fonction d’un certain nombre de critères que le Conseil départemental feint d’ignorer, mais que les spécialistes apprécieront ICI), il lui a suffit d’augmenter de 5,29 % le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties, ce qui porte cette augmentation à 17,75 % en 3 ans (non compris l’effet multiplicatif de l’évolution de la base qui est de l’ordre de 2% par an, ce qui fait que l’évolution du produit de cette taxe sur cette période s’élève à plus de 25 %).

C’est cool de pouvoir encore lever l’impôt comme on veut (d’autant que : oui, oui… la taxe s’applique avec effet rétroactif)

Pour en savoir plus : clicPour en savoir plus

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.