Il ne fait pas bon vieillir

Download PDF

Il y a eu aujourd’hui une très belle mobilisation nationale, à l’appel d’une large intersyndicale soutenue par l’association des directeurs au service des personnes âgées, par la Fédération hospitalière de France ainsi que par plusieurs associations de retraités.

Elle s’est accompagnée de débrayages dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ainsi que dans les services de soins à domicile.

Sans doute n’est-ce pas tout-à-fait par hasard, mais je l’ai suivie avec beaucoup d’attention et j’ai été frappé par la convergence et par la dignité des positions des intervenants de toutes origines et de tous rangs, à tous les niveaux du territoire.

Il y a bien longtemps que je sais qu’en milieu sanitaire et socio-sanitaire, ces intervenants ne sont pas toujours considérés comme étant les plus « brillants » comme on dit en parlant de ce qui brille, et par voie de conséquence ne sont pas les plus écoutés, mais je sais aussi qu’ils sont certainement parmi les plus clairvoyants, les plus utiles et les plus méritants.

Oui, nous avons mal à notre modèle d’accompagnement des personnes âgées… et moi j’ai mal aussi à son approche départementale.

J’ai en effet peine à admettre que, dans l’hypothèse où la collectivité territoriale devrait accepter – comme toutes les autres – de limiter à 1,2 % la progression de ses dépenses de fonctionnement, la première idée qui vient au Président du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine soit d’envisager une suppression de 400 postes d’agents dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées (Ouest-France du 24 janvier 2018), alors que la Chambre régionale des comptes vient de lui faire observer que de l’ordre de 4.000 agents travaillent sous son autorité environ deux semaines de moins par an que ne le veut la durée légale du travail.

Je ne lui demande pas de revenir sur des avantages acquis quand viendra le vote du budget qui n’est malheureusement prévu qu’à la fin mars, c’est-à-dire trois mois après le début de l’exercice.

Je lui demande d’envisager d’autres dispositions qui prennent en considération non seulement la charge de travail des agents des EHPAD, mais également les conditions de vie des personnes âgées… d’autres dispositions n’accroissant pas la pression fiscale, et encore moins de manière rétrospective, car je vois bien venir la manœuvre.

Il y a manifestement des dépenses moins vitales !…

3 commentaires

  • De: patrick.jehannin@gmail.com
    Objet: Journée de mobilisation des intervenants auprès des personnes âgées
    Date: 30 janvier 2018 à 22:14:47
    À: Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux d’Ille-et-Vilaine

    Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux,

    Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint, pour votre information, un lien vers une réflexion qui me vient à l’issue de la journée de mobilisation des intervenants auprès des personnes âgées : http://etreounepasetrebretillien.com/2018/01/30/il-ne-fait-pas-bon-vieillir/

    Je vous prie de croire en l’assurance de mes sentiments les plus citoyens.

    Patrick Jéhannin

  • DROUET

    On dilue mes responsabilités entre l’État et les Départements et on aboutit à une opposition factice. La meilleure solution est une recentralisation des dépenses sociales vers l’État et la disparition des assemblées départementales. Économies possibles (indemnités élus et frais de déplacements ainsi que les frais de fonctionnement de l’Assemblée et ceux de la communication) environ 10 millions d’euros par an en Ille et Vilaine. (à rapprocher des 50 millions de la ministre de la santé pour aider tous les établissements de personnes âgées français…)

Tous commentaires ici bienvenus

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.