Bienvenue chez les pieds nickelés

Download PDF

Le Département d’Ille-et-Vilaine vient de m’adresser copie de la « proposition de collaboration » entre le Galléco et la Sonantes (ci-jointe), validée le 4 juillet dernier par le comité de pilotage de la mutation du Galléco vers un « nouveau projet cohérent, efficient et attractif» (je cite, sans rire, le rapport déposé à la Commission permanente du 28 août 2017).

Participaient à ce comité de pilotage : le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, l’association Galléco, Rennes Métropole, Brest Métropole, le Crédit coopératif de Rennes, le Crédit Municipal de Nantes et la Sonantes (un grand absent : le Conseil régional pourtant ardemment sollicité).

Parlons clair.

1- La « proposition de collaboration » est une proposition de réalisation par la Sonantes d’une étude de faisabilité de la mise en œuvre d’un support numérique, d’un nouveau modèle économique et d’une nouvelle gouvernance pour le Galléco qui se présente aujourd’hui exclusivement sous la forme de coupons papier utilisés en Ille-et-Vilaine et dans une moindre mesure en Loire-Atlantique. Cette étude concerne partiellement l’Héol, qui est la monnaie locale brestoise, mais exclusivement sur la partie numérique. Coût facturé à l’association Galléco : 18.120 € TTC.

2- La Sonantes, qui est le nom de la monnaie nantaise, est d’abord juridiquement le nom commercial de la société Sonao, filiale du Crédit municipal de Nantes qui a conçu et mis en œuvre la plateforme informatique Somoney pour l’émission et la gestion de la monnaie exclusivement numérique nantaise soutenue par l’association La Sonantaise. Vous me suivez toujours ?…

3- La Sonao avait déjà été contrainte, le 20 décembre 2016, de réduire son capital social initial de 2.000.000 d’euros qui avaient été puisés « chez ma tante », en raison de ses fortes pertes accumulées de en 2015 ( – 341.745 €) et 2016 ( – 414.127 €)

4- Sans attendre les résultats comptables de l’année 2017, qui verront ce résultat déficitaire s’amplifier au point de dépasser la moitié du capital social, le Crédit municipal de Nantes, associé unique de la Sonao, vient de décider ce 27 novembre 2017 ni plus ni moins que la dissolution pure et simple de la société.

5- Pour mémoire : on prend les mêmes et on recommence tout de suite, puisque l’association La Sonantaise, qui a son siège au Crédit municipal de Nantes, elle aussi, a modifié ses statuts fin octobre pour prendre en charge l’émission et la gestion de la Sonantes.

Ainsi va la vie dans le petit monde des monnaies locales, le petit monde… je dis bien.

Mais qu’est-ce que le Galléco irait bien faire dans cette nouvelle galère, je vous le demande ?

Pour aller beaucoup plus loin : télécharger ma contribution à l’évaluation du galléco (13 Mo)

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.