Et c’est moi qui vous le dis !…   ;-)

Prétendre que la mise en service d’un aéroport à Notre-Dame des Landes serait sans effet sur le devenir de l’aéroport de Rennes Saint-Jacques qui est n’est situé qu’à 80 km, c’est évidemment se voiler complaisamment la face.Ni la grossière tentative de rétropédalage du tout nouveau délégué général de La République en Marche, ni les dénégations de la maire de Rennes, ni celles du président de Rennes Métropole ne sont de nature à me rassurer.

Je suis convaincu que la création d’un aéroport dit du Grand-Ouest entre Nantes et Rennes emporte mécaniquement la fermeture à terme de la plate-forme rennaise, appelée à ne devenir progressivement qu’un tout petit croupion.

S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DROUET
DROUET
5 années il y a

Si je comprends bien, le referendum organisé en Loire Atlantique est donc nul et non avenu et pourrait être contesté par les habitants d’Ille-et-Vilaine qui n’ont pas été consultés alors que la fermeture de Rennes Saint Jacques fait partie du projet NDDL ?
Idée à creuser…

Erispoe
Erispoe
5 années il y a

Ce n’ était qu’ une « consultation », rien à voir avec un référendum, la nuance est de taille !

Poulain
Poulain
4 années il y a

Tout cela n’était qu’écran de fumée.
Et l’abandon de l’aéroport de NDDL n’est en rien un choix écologique .. mais purement stratégique …
Alors que c’était juste pcq le gvt n’avait pas les moyens d’avoir assez de CRS/gardes mobiles sur le site le temps (très long) des travaux, avec les autres chantiers en cours (démolition globale du « régime » des retraites -en commençant par les régimes spéciaux,pour faire passer le reste -le régime des cheminots, sur lequel perdure des idées techniquement fausses-, en les présentant comme des «  »nantis »), la démolition de la Sécu