Demain, c’est la fête nationale

Download PDF

Je suis très satisfait de cette journée passée à Vadul lui Voda, qui est une « baza de odihna » (une base de repos, disons plutôt : de détente) sur le bord du Nistru.

Ce n’est pas Les Sables d’Or, mais ça tient lieu de « station balnéaire » du fait qu’il y a une grande plage et que petits et grands se baignent au bord avec un plaisir non dissimulé. Il y a un côté « fête foraine » aussi avec la barbe à papa, le manège, les stands de tir et autres divertissements, les marchands de glace, de maïs grillé, de poissons séchés… et le soir les DJ, les karaokes dans les bars et les restaurants pour ceux qui préfèrent ça au barbecue que l’on peut se faire sur le terrain de l’hôtel, chacun pour soi… à deux pas de la piscine.

Je trouve qu’on parle beaucoup russe ici et je me demande si ça n’est pas lié à la question des niveaux de vie des « communautés » qui composent le pays.

Demain, c’est la fête nationale : le 26ème anniversaire de la proclamation de l’indépendance et ça me rappelle que pour ses 15 ans, il m’avait pris l’envie saugrenue d’aller « féliciter » la République de Moldavie au micro de Radio Moldova Internationale (c’est comme cela que l’on dit par ici pour les anniversaires). Je garde un souvenir ému de cette époque et je me réjouis de retrouver bientôt Lidia, qui présentait en ce temps là les émissions francophones.

Mais pourquoi diable les cérémonies démarrent-elles sitôt demain matin ?… Il va encore falloir que je me secoue sérieusement pour rejoindre de bonne heure la capitale.    😉

Je me souviens qu’au début de mes contributions sur ce périple, j’avais dit que je le considérais comme un « triple saut » et que je m’en expliquerai le moment venu.

Demain, je terminerai mon premier bond en fanfare, c’est le cas de le dire, et j’aborderai lundi le second, qui a tout d’une véritable immersion à caractère familial pour une petite quinzaine de jours aussi. Je sais d’avance que ce sera plus que passionnant et que cela ne me laissera guère de temps pour publier.

Je le ferai plus tard… sans doute même sensiblement plus tard, parce que mon troisième bond – qui est prévu le 11 septembre pour une quinzaine de jours encore – ne sera pas de tout repos non plus… puisqu’il s’annonce comme un nouvel enchainement de plaisirs quotidiens.

Vincent me suggère sur FaceBook de publier des photos. Or, je ne parviens pas à me satisfaire de photos prises à l’arrache. Mes photos sont rarement suggestives avant d’être recadrées, voire retouchées (ce qui prend trop de temps, quand on se déplace). Ce qui m’importe, ce n’est pas de publier des photos de lieux que l’on peut trouver partout sur la toile. C’est davantage de partager quelques impressions que je dois souvent tirer au sort parmi beaucoup d’autres, tant elles se bousculent.

*****

D’autres contributions à ce sujet :

Je suis entouré de gens formidables : http://wp.me/p6EXHi-4Qv
On the road again : http://wp.me/p6EXHi-4R6
En passant par le Maramures : http://wp.me/p6EXHi-4Rm
Une pause à Ocna Sugatag : http://wp.me/p6EXHi-4RL
Ça roule (mais parfois difficilement) : http://wp.me/p6EXHi-4RU

Une petite pensée pour les abonnés, qui ont été privés des liens vidéo de mon précédent message : il faut nécessairement se connecter sur le blog pour voir ces vidéos.

Un commentaire

Laisser un commentaire