On the road again

Download PDF

Quelques brèves nouvelles, parce que – j’ai beau me plaindre (en particulier auprès du Conseil départemental) – les journées ne font toujours que 24 heures…   🙁

J’ai donc quitté Rennes mercredi matin en direction d’Erlangen (l’une de nos villes jumelles dans lesquelles en particulier nos universités sont jumelées). J’y suis parvenu en fin d’après-midi, mais je dois avouer que l’autoroute n’est pas ce qui me passionne le plus : je n’en dis pas davantage.

Jeudi, j’ai commencé par aller jeter un œil – et le bon – au « musée de la santé » de la société Siemens, où il est essentiellement question d’acoustique et d’imagerie… puisqu’il est conçu pour constituer le témoignage de l’apport de ses ingénieurs. J’en conclus qu’il est d’une toute autre inspiration que le Conservatoire du Patrimoine Hospitalier de Rennes que je connais bien.

Puis j’ai filé en Tchéquie, jusqu’en Bohème pour me poser à Trebon, très exactement là où j’avais prévu de faire halte, tant j’étais convaincu qu’il y ferait… juste très bon (je dis ça , vous l’aurez compris, pour souligner qu’il ne faut vraiment pas grand chose pour faire mon bonheur !…). Je me suis endormi au cœur de cette superbe petite ville de style Renaissance, au beau milieu du royaume des cyclotouristes et des randonneurs, là où on ne compte pas les forêts, les lacs et les étangs. Je n’imagine pas que l’on puisse faire beaucoup mieux.

De Bohème en Moravie, vous savez qu’il n’y a qu’un pas… que j’ai effectué ce vendredi pour atteindre la ville d’Olomouc qui serait, dit-on, la plus jolie ville de Tchéquie après Prague (que j’ai volontairement zappée en « pleine saison »). Olomouc recèle des trésors d’architecture et de culture, mais je n’ai jamais vu autant de travaux dans une ville (le métro de Rennes et tutti quanti, c’est franchement de la rigolade). Je n’ai même pas pu en faire le tour en Segway comme je l’avais projeté. J’ai dû me contenter d’observer des grappes de montgolfières survoler tout ça.

Hier soir (nous étions samedi) je me suis posé à Liptovsky Mikulas, en Slovaquie, pour être à deux pas de « Tatralandia », dont ma cheville gauche et moi on a bien profité aujourd’hui. Il s’agit d’un des plus grands parcs aquatiques d’Europe centrale, et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié parmi bien d’autres choses la piscine d’eaux thermales bouillonnantes à 40 °.   J

Pour changer, j’ai choisi ce dimanche soir un tout petit village slovaque : Velky Kamenec, à la frontière de la Hongrie que je projette de traverser sans plaisir afin d’éviter la frontière Ukrainienne qui est toujours source de tracasseries. Mais, avec tout mon barda, rien ne prouve que ce ne sera pas aussi difficile, d’autant qu’après la frontière hongroise il y aura encore la frontière roumaine… et puis enfin la sortie de l’Union européenne, et de l’espace Schengen.

Et encore : Je suis entouré de gens formidables (clic)

2 commentaires

Laisser un commentaire