Encore un peu de « propagande »

Download PDF

Réagissant sur Twitter à ma première contribution intitulée « Quelle gabegie !… » concernant le rapport d’observations définitives de la Chambre régionale des comptes de Bretagne au sujet du Département d’Ille-et-Vilaine, Gwenaël Leblong-Masclet m’invite à limiter ma publication à la mention d’un lien vers ledit rapport.

Il considère en effet qu’en donnant accès à mes commentaires sur le résumé intégral de ce document, j’utiliserais Twitter – je le cite – à des fins de « propagande ».

Or, en publiant spontanément le lien sur ce fameux rapport (ce qui semble avoir échappé à mon contradicteur) et en citant in-extenso son résumé pour y asseoir mes modestes commentaires, j’avais pourtant le sentiment de permettre au lecteur de se faire sa propre opinion.

Je ne peux donc que regretter une conception très étroite de la liberté d’expression, qui consiste à très vite taxer de « propagande » les opinions qui nous dérangent.

En réalité, je crois que l’on ne peut bien comprendre cette interpellation qu’en ayant à l’esprit que Gwenaël Leblong-Masclet se présente très couramment comme Délégué régional pour la Bretagne de l’Association des administrateurs territoriaux de France.

Or, il n’est évidemment pas davantage de l’intérêt des administrateurs territoriaux que de l’intérêt des élus des collectivités territoriales que soient diffusées et surtout « décodées » les observations de la Chambre régionale des comptes, et encore moins par quelqu’un qui peut parler d’expérience.

Ceci dit, et juste pour faire plaisir à Gwenaël Leblong-Masclet, je précise que j’ai publié dès le lendemain une seconde contribution intitulée : « Le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine vient d’être sérieusement taclé par la Chambre régionale des comptes », qui n’est composée que d’extraits non commentés de ce rapport, car je crois qu’en définitive – comme vous pourrez le constater vous-mêmes – ces extraits se suffisent amplement à eux-mêmes.   😉 😉 😉

 

Un commentaire

  • J’aurais pu également demander à Gwenaël Leblong-Masclet de ne pas utiliser sa présente fonction à Sciences Po Rennes pour tweeter son opinion, car cela relève du mélange des genres… m’enfin, je ne suis pas vache. 😉

Laisser un commentaire