Les hasards du calendrier

Download PDF

C’est fou ce qui peut se passer parfois en une quinzaine de jours !…

Le décret du 23 décembre 2013 « relatif aux déclarations de situation patrimoniale et déclarations d’intérêts adressées à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique » a été publié au Journal officiel du 27 décembre 2013 pour entrer en vigueur le 28 décembre 2013.

Le 2 janvier 2014, Richard Ferrand conclut avec Sandrine Doucen un pacte civil de solidarité devant notaire, mais il se garde bien de le révéler et ira même jusqu’à commencer par prétendre en 2017 qu’il n’est pas pacsé. Certains se demandent si ce ne serait pas avec la SCI SACA de sa compagne que Richard Ferrand a déclaré un lien d’intérêt le 25 janvier 2014, du fait qu’il n’était pas obligé d’en faire état puisqu’il déclare simultanément et ostensiblement n’en détenir aucune part et n’en tirer aucun bénéfice. Mais c’est vrai que le seul fait que le nom de cette SCI (masqué dans la déclaration, puisque c’est la règle) ne peut manifestement pas comporter beaucoup plus de 4 lettres ne peut en constituer pour vous et moi une preuve irréfutable…

Laissons faire les juges.

Le 10 janvier 2014,  Richard Ferrand met fin au contrat de travail d’Hervé Clabon « en raison de graves problèmes de santé » et explique que c’est la raison pour laquelle il ne l’a pas déclaré auprès de la HATVP le 25 janvier 2014 « même s’il était très présent ». En dépit des « graves problèmes de santé » invoqués, Hervé Clabon (herve.clabon@richardferrand.fr) est demeuré effectivement très présent par la suite, officiellement en qualité de collaborateur parlementaire, comme en témoignent notamment les 22 lettres bimestrielles du député parues depuis son élection, ainsi que plusieurs coupures de presse. S’agirait-il d’un pseudo collaborateur ? d’une sorte de collaborateur honoraire ? d’un collaborateur de l’ombre ? d’un intermittent du… En toutes hypothèses, cela n’explique pas que Richard Ferrand n’ait pas déclaré le 25 janvier 2014 le recrutement de son fils auquel il a procédé le 13 janvier 2014.

Laissons faire les juges.

Pour aller plus loin :

Un montage immobilier bien acrobatique http://wp.me/p6EXHi-4CS
Affaire Ferrand : pourquoi ça cafouille autant ? http://wp.me/p6EXHi-4D8
Edouard Philippe désigne un juge… de paix http://wp.me/p6EXHi-4Dj
Richard Ferrand à la manœuvre http://wp.me/p6EXHi-4Dv
Richard Ferrand est pacsé http://wp.me/p6EXHi-4DP
Richard Ferrand dans ses œuvres http://wp.me/p6EXHi-4DX
Le compte n’y est pas http://wp.me/p6EXHi-4E5
La mauvaise foi de Christophe Castaner http://wp.me/p6EXHi-4Ev
Aie confiance… http://wp.me/p6EXHi-4EI
De vieux compagnons de route http://wp.me/p6EXHi-4F1
Une SCI non sans intérêt http://wp.me/p6EXHi-4Fd
Un curieux assistant http://wp.me/p6EXHi-4FD
A propos des mandats de Richard Ferrand http://wp.me/p6EXHi-4Gq
Les hasards du calendrier http://wp.me/p6EXHi-4Gw
Richard Ferrand, 2 rue de Kerglas http://wp.me/p6EXHi-4Hh

 

 

Un commentaire

  • J’avoue que je ne comprends pas en quoi les subventions accordées par le Conseil départemental du Finistère auraient eu pour effet de contribuer à l’enrichissement personnel de la compagne de Richard Ferrand via la société Saca.

    C’est la raison pour laquelle j’ai demandé à la présidente du Conseil départemental de bien vouloir me transmettre les pièces constitutives du dossier de demande de subvention formulée par « Les Mutuelles de Bretagne » à l’origine de la décision 2011-CP12-044 de la commission permanente en date du 1er décembre 2011 : http://etreounepasetrebretillien.com/wp-content/uploads/2017/06/demande_dossier_subvention_mutuelles_de_B_CG29.pdf

    J’ai les mêmes interrogations concernant les subventions sollicitées et obtenues de la ville de Brest.

Laisser un commentaire