La mauvaise foi de Christophe Castaner

Download PDF

Ce n’est pas la première fois – loin de là – que, pour inviter les électeurs à passer l’éponge, le porte-parole du gouvernement – Christophe Castaner – prétend effrontément qu’au moment des faits qui sont reprochés à Richard Ferrand, celui-ci n’appartenait pas à la sphère politique.

Un nouvel exemple aujourd’hui :

Ah, si tous les électeurs de France pouvaient le croire sur parole !…

En tous cas, et en attendant, il semble que l’enfumage fonctionne assez bien puisque c’est aussi ce que l’on véhicule sur BFM TV.

Mais à quoi donc peut bien jouer Ouest-France – qui est pourtant bien placé pour savoir de quoi il retourne – quand il publie aujourd’hui même sans broncher son interview d’Arnaud Mercier, spécialiste en communication politique et professeur à l’université Paris 2 Panthéon-Assas qui alimente ouvertement la même thèse ?

Il convient donc de rappeler – encore une fois – que voici au moins 20 ans que Richard Ferrand « fait de la politique » : Conseiller général du Finistère, Vice-Président chargé de l’économie sociale et solidaire de 1998 à 2011, Conseiller municipal de Carhaix-Plouher de 2001 à 2008, Conseiller régional de Bretagne de 2010 à ce jour, membre du groupe socialiste et apparentés dont il a été le Président jusqu’en novembre dernier, élu Député de la Nation de 2012 à 2017, nommé enfin tout récemment Ministre de la cohésion des territoires.

A moins que l’on ne fasse de la politique qu’à Paris ?…

Pour aller plus loin :

Un montage immobilier bien acrobatique http://wp.me/p6EXHi-4CS
Affaire Ferrand : pourquoi ça cafouille autant ? http://wp.me/p6EXHi-4D8
Edouard Philippe désigne un juge… de paix http://wp.me/p6EXHi-4Dj
Richard Ferrand à la manœuvre http://wp.me/p6EXHi-4Dv
Richard Ferrand est pacsé http://wp.me/p6EXHi-4DP
Richard Ferrand dans ses œuvres http://wp.me/p6EXHi-4DX
Le compte n’y est pas http://wp.me/p6EXHi-4E5
La mauvaise foi de Christophe Castaner http://wp.me/p6EXHi-4Ev
Aie confiance… http://wp.me/p6EXHi-4EI
De vieux compagnons de route http://wp.me/p6EXHi-4F1
Une SCI non sans intérêt http://wp.me/p6EXHi-4Fd
Un curieux assistant http://wp.me/p6EXHi-4FD
A propos des mandats de Richard Ferrand http://wp.me/p6EXHi-4Gq
Les hasards du calendrier http://wp.me/p6EXHi-4Gw
Richard Ferrand, 2 rue de Kerglas http://wp.me/p6EXHi-4Hh
Richard Ferrand a (t’il) été entendu (?) http://wp.me/p6EXHi-4Lb
Quand Richard Ferrand administre la SACA en bon père de famille http://wp.me/p6EXHi-4LT
Un homme peut en cacher un autre http://wp.me/p6EXHi-4MJ
Richard Ferrand : un petit cachotier ? http://wp.me/p6EXHi-4Or
Faites entrer l’accusé http://wp.me/p6EXHi-4OW

 

 

4 commentaires

  • Michel Deshayes

    Une ligne de défense que l’on entend beaucoup de la part de politiques mis en cause est de dire que l’on est conscient qu’aujourd’hui, il y a de choses qui ne sont plus acceptées par les français.
    Il y avait peut être en effet plus d’indulgence dans le passé. Certaines pratiques très condamnables de François Mitterand n’ont jamais fait l’objet d’une indignation ni d’un déchainement médiatique.
    Pour autant, la prise en compte d’ intérêts personnels ou familiaux dans le cadre de fonctions publiques n’a jamais été plus acceptable hier qu’aujourd’hui. A défaut de morale, c’est une question de bon sens que de s’interdire tout mélange de genres. Je suis convaincu que de nombreux politiques ont cette exigence. Des citoyens intègres, investis et dévoués à la cause publique, soumis à de multiples contraintes dans leur vie quotidienne : ils sont très majoritaires et c’est dommage que la classe politique soit éclaboussée par le comportement de quelques uns, à la grande satisfaction des extrêmes et des tenants du tous pourris. On peut se réjouir que la démocratie fonctionne, pour preuve les Cahuzac, Thevenoud, Leroux, Fillon pour ne citer que ceux-là, et c’est tant mieux mais à chaque fois c’est aussi la démocratie que l’on abîme. Et ces choses là continueront car certains, hélas, n’ont même pas cette conscience de franchir la ligne rouge. Au point d’accepter un secrétariat d’Etat alors que l’on ne déclare pas ses revenus depuis plusieurs années. C’est l’exemple le plus criant mais à des échelles moindres, les faits incriminés ont sans doute une origine identique.

    • Je suis 100 % d’accord avec tes propos.

      Je note cependant que dans le cas d’espèce, on ne dit pas que les agissements d’un politique qui étaient autrefois tolérés ne sont plus acceptables aujourd’hui. On nie purement et simplement qu’il exerçait des fonctions politiques à l’époque. Il ne faut pas manquer d’air !…

  • ‘Fectivement il y a la grande et la petite politique. La petite qui se fait dans nos provinces reculées où l’on ne sait pas lire, autant dire le Ploukistan, et la vraie, dans la ville lumière (quand la tour Eiffel ne s’éteint pas).

Laisser un commentaire