Les temps sont durs

Download PDF

Le Département d’Ille-et-Vilaine s’est doté d’un « pool d’affectation transitoire », qu’il appelle le PAT, où sont « affectés temporairement des agents inaptes ou en grande difficulté » de manière à « disposer du temps nécessaire pour retrouver une affectation sur un autre poste ou mission dans une logique de parcours ».

En 2012, il a créé pour cela 50 « supports budgétaires » (une notion particulièrement ambigüe) dont le coût, affirmait-il « est compensé par ailleurs », en précisant – croix de bois, croix de fer : si je mens, je vais en enfer – que « tous ces supports n’ont bien sûr pas vocation à être pourvus, il s’agit d’une réserve dont le coût ne peut être estimé précisément la première année, mais devrait être marginal puisqu’aujourd’hui la quasi-totalité des agents dans ce type de situations est de fait remplacée par un agent non titulaire. »

Toutes mes félicitations au rédacteur : on y croit !… 😉

Mais voilà qu’à l’occasion du vote du budget primitif 2017, le même Département décide de créer 25 « supports budgétaires » supplémentaires (il n’y en avait donc pas assez), qu’il qualifie cette fois franchement de « créations d’emploi » (pardi), et voilà qu’il annonce la bouche en cœur que cela va coûter 400.000 euros de plus.

total : 75 postes

On ne peut, bien sûr, que se réjouir de (je cite) la « politique de reclassement de la collectivité (usure professionnelle, reclassement…) »

Mais, comment peut-on expliquer que le Département ne soit pas mesure de financer sa politique par redéploiement de crédits, lui qui n’hésite jamais à demander à ses partenaires comme aux contribuables de se serrer toujours un peu plus la ceinture ?…

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.