Les temps sont durs

Download PDF

Le Département d’Ille-et-Vilaine s’est doté d’un « pool d’affectation transitoire », qu’il appelle le PAT, où sont « affectés temporairement des agents inaptes ou en grande difficulté » de manière à « disposer du temps nécessaire pour retrouver une affectation sur un autre poste ou mission dans une logique de parcours ».

En 2012, il a créé pour cela 50 « supports budgétaires » (une notion particulièrement ambigüe) dont le coût, affirmait-il « est compensé par ailleurs », en précisant – croix de bois, croix de fer : si je mens, je vais en enfer – que « tous ces supports n’ont bien sûr pas vocation à être pourvus, il s’agit d’une réserve dont le coût ne peut être estimé précisément la première année, mais devrait être marginal puisqu’aujourd’hui la quasi-totalité des agents dans ce type de situations est de fait remplacée par un agent non titulaire. »

Toutes mes félicitations au rédacteur : on y croit !… 😉

Mais voilà qu’à l’occasion du vote du budget primitif 2017, le même Département décide de créer 25 « supports budgétaires » supplémentaires (il n’y en avait donc pas assez), qu’il qualifie cette fois franchement de « créations d’emploi » (pardi), et voilà qu’il annonce la bouche en cœur que cela va coûter 400.000 euros de plus.

total : 75 postes

On ne peut, bien sûr, que se réjouir de (je cite) la « politique de reclassement de la collectivité (usure professionnelle, reclassement…) »

Mais, comment peut-on expliquer que le Département ne soit pas mesure de financer sa politique par redéploiement de crédits, lui qui n’hésite jamais à demander à ses partenaires comme aux contribuables de se serrer toujours un peu plus la ceinture ?…

 

Un commentaire

Laisser un commentaire