Parler vrai

Je reproche à l’association Galléco une communication systématiquement trompeuse.

Comment soutenir par exemple que l’expérimentation menée sur le canton de Rennes centre se solde par un bilan positif ?

Prenons l’exemple des premiers « bars, cafés, restaurants » ayant adhéré au réseau et voyons ce qu’il en est.

Sur 9 prestataires, 5 n’en font plus partie du tout et 1 qui était comptoir d’adhésion et de change ne l’est plus. Il ne reste donc plus que 3 prestataires engagés comme au premier jour : il n’y a donc pas de quoi pavoiser…


sources
dossier de presse diffusé par le Département au lancement du galléco – DP-DGSD-0913-002
annuaire des prestataires de Rennes et carte interactive présents sur le site www.galleco.fr

Pour aller plus loin : ma contribution à l’évaluation du galléco

S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Algo-rythme
Algo-rythme
6 années il y a

Le « turn-over » dans les bars, cafés et restaurants de Rennes, et plus encore chez ceux qui se veulent « alternatifs » et/ou « associatifs », est tel que leur longévité est le plus souvent au mieux de 2 ou 3 ans (jusqu’à ce qu’ils ne bénéficient plus des primes et exonérations liées à une première installation).

Il y en a eu, il y en a et il y en aura pourtant encore de bien sympathiques, et tant mieux pour nous…

Mais la « limonade », c’est comme tout : c’est un métier !

Le « Galléco » ne remplace pas la bonne gestion…

Yann Robig
6 années il y a

J’ai fréquenté ces établissements à diverses périodes, et généralement au comptoir , je n’y ai jamais vu la queue d’un galléco circuler, pour moi une aimable fiction. Mais je n’étais pas à la caisse.