On appelle ça du journalisme ?

Download PDF

Comment peut-on se prétendre journaliste quand – à l’issue d’une « réunion publique » à laquelle ont participé en tout et pour tout 3 salariés pour une dizaine d’autres participants diversement motivés, dont par exemple votre serviteur – on véhicule ce qui suit sans le moindre esprit critique ?…

g_c_de_p

(cliquer pour accéder à l’article complet, qui n’est signé de personne)

D’abord, prétendre qu’en utilisant le galléco on contribue au dynamisme de l’économie locale… c’est mentir.

En effet, même si le Département refuse obstinément de publier l’évaluation de l’expérimentation qui a été conduite à grand frais depuis plus de 3 ans, nous avons la preuve – notamment dans les résultats de sa propre enquête conduite au mois de mai dernier – que le galléco n’a aucunement augmenté le chiffre d’affaires des commerçants et qu’il n’a par ailleurs créé absolument aucun emploi.

D’autre part, de l’aveu même de la directrice de l’association, 65.000 gallécos = 65.000 euros, seulement, sont actuellement « en circulation » et ils circulent bien mal puisque depuis le début de l’expérimentation plus de 70 % de ces coupons sont retournés en banque.

La plaisanterie a déjà coûté de l’ordre de 500.000 euros aux contribuables d’Ille-et-Vilaine, dont 339.500 euros en subventions directes de fonctionnement.

Le coût du projet de numérisation lui-même est estimé à 150.000 euros, qui vont s’ajouter aux coûts de fonctionnement pré-existants (en particulier la rémunération de 2 salariés en CDI).

Ce projet de numérisation d’une monnaie locale censée être vertueuse consiste à adopter une plate-forme logicielle d’origine hollandaise, initialement « open source » mais devenue « propriétaire » il y a 2 ans et donc désormais « commerciale », combinée à un terminal de paiement fabriqué en Chine pour réduire les coûts de production : cherchez l’erreur.

La Région a refusé de participer au financement de cette opération pourtant présentée comme la mise en œuvre d’une monnaie numérique mutualisée au niveau de la Bretagne, mais Rennes Métropole vient de mettre la main à la poche et nul doute que le Département trouvera de bonnes raisons pour continuer à gaspiller les deniers publics.

Mais, attention… un peu moins, quand même : il faut être sérieux… enfin… au moins faire mine !…   🙁

 Pour aller plus loin : ma contribution à l’évaluation du galléco (101 articles – 173 pages – 6,4 Mo)

5 commentaires

  • Actuellement, la plupart des journalistes (nommés journaleux par respect pour les quelques bons qui restent) ne font que répéter ce que les communicants (profession en plein boum car la communication est bien plus efficace que les faits) leur disent.

    Mais ne les sous-estimons pas, il savent aussi interpréter. Ainsi, ce que disent les communicants devient régulièrement et automatiquement parole d’évangile. Vraie ou fausse, de toutes façons l’information est éphémère (conséquence du manque de mémoire – ou d’intérêt ? – de la population) alors aucun risque de passer pour un mauvais.

    Exemple :
    _ xxxx a déclaré qu’il fera ceci.
    devient le lendemain
    _ xxxx va faire ceci.

    C’est ce qu’ils nomment le DéCrYpTaGe (parce que, c’est bien connu, les gens sont des idiots, ils ne comprennent rien, faut tout leur expliquer !)

    Suivant la même tendance du choc des mots (et du poids des photos ?) il utilisent à toutes les sauces le terme « IMPACT ».
    Maintenant, si tu n’utilises pas le terme « impact » ou le verbe « impacter » dans chacune de tes phrases, tu n’es pas un journaliste.

  • David Bonnie a écrit : « la plupart des journalistes … ne font que répéter ce que les communicants … leur disent. »

    J’en suis bien d’accord et ces petits perroquets me désolent.

  • Michel Deshayes

    Bonne nouvelle que nous annonce là OF : on était tous impatients d’avoir la carte de paiement…Si en plus elle comporte des garanties d’assistance et d’assurance pour annulation de voyage, rapatriement sanitaire (de préférence dans un CHU qui lave le ligne propre) ou encore location de voiture en Brétillie orientale, ce sera vraiment parfait.

    • Une personne, représentant donc au moins 10 % des personnes suffisamment intéressées pour participer à la réunion publique, a demandé très sérieusement si les découverts seraient acceptés.

      La réponse a été négative, mais j’espère qu’ils ont quand même prévu une option débit différé… ou alors, où va-t-on ?…

      D’autres idées ?…

  • Ah, tiens… l’équipe du galléco était reçue au Conseil départemental hier soir… mais chut !…

Laisser un commentaire