Gaspillons toujours plus

Download PDF

Comment justifier tout l’argent qui va être dépensé pour tenter de faire du galléco une « monnaie numérique mutualisée » alors que ses principaux partenaires comme le Crédit coopératif et le réseau des Biocoops ont décidé de créer et de soutenir le Coopek qui est une monnaie numérique complémentaire à vocation nationale, et que « France Nature Environnement » qui est le porte-parole de 3.500 associations de protection de la nature et de l’environnement vient d’inviter ses adhérents à adopter ce Coopek ?…

Comment justifier que des collectivités territoriales comme Rennes Métropole et le Département d’Ille-et-Vilaine gaspillent localement le produit de l’impôt qu’ils lèvent en subventionnant la fuite en avant de l’association Galléco, alors que de son côté la Région Bretagne refuse de soutenir financièrement ce projet qui prétend pourtant être à vocation régionale ?…

Écoute mon ami…

r_a_ecoute_dans_le_vent

https://www.youtube.com/watch?v=USsKcr3kZbQ

Pour aller plus loin : ma contribution à l’évaluation du galléco (100 articles – 6 Mo)

2 commentaires

  • Algo-rythme

    Faut-il voir en filigrane dans cette nouvelle contribution une allusion ou un hommage à un récent Prix Nobel de Littérature pour lequel Richard Anthony a finalement plus et mieux fait en France qu’un autre (que je ne nommerai pas) qui a bien salopé autour des feux de camps de colos ou de scouts les messages contestataires de Robert Zimmerman ?

    How many roads must a man walk down
    Before you call him a man ?
    How many seas must a white dove sail
    Before she sleeps in the sand ?
    Yes, how many times must the cannon balls fly
    Before they’re forever banned ?
    The answer my friend is blowin’ in the wind
    The answer is blowin’ in the wind.

    Yes, how many years can a mountain exist
    Before it’s washed to the sea ?
    Yes, how many years can some people exist
    Before they’re allowed to be free ?
    Yes, how many times can a man turn his head
    Pretending he just doesn’t see ?
    The answer my friend is blowin’ in the wind
    The answer is blowin’ in the wind.

    Yes, how many times must a man look up
    Before he can see the sky ?
    Yes, how many ears must one man have
    Before he can hear people cry ?
    Yes, how many deaths will it take till he knows
    That too many people have died ?
    The answer my friend is blowin’ in the wind
    The answer is blowin’ in the wind.

    © BOB DYLAN MUSIC CO

    Écrite en 1962 et en dix minutes sur une mélopée d’esclaves nègres, cette chanson a structuré les droits civiques aux États Unis d’Amérique et fondé toute une génération.
    La mienne…
    Qui s’est bien curieusement accommodée en France de Georges Brassens dans le même espace de temps.

    Merci à ces deux « géants » de m’avoir fait rencontrer six cordes.

    • Ben oui, c’est bien ça !… 😉

      Je vois qu‘en l’anonymisant, tu prends soin de ménager le gars qui – en écoutant dans le vent – a aussi entendu siffler le train : tu es un vrai gentleman !… 😉

      Concernant Brassens, je sais ton admiration et ton engagement : il le vaut bien, et il y a de quoi faire !…

Laisser un commentaire