Scoop : on a retrouvé la Vilaine

Download PDF

Avec grand plaisir, je dépose ici une très pertinente contribution que Daniel Martin vient de me faire parvenir :

A partir du 1er septembre les Rennais vont découvrir le n° 29 de leur magazine municipal… que j’ai eu le plaisir de découvrir en « avant première » en raison de mon travail de « vocalisation »

Je ne résiste pas au plaisir d’annoncer que vous y trouverez un dossier fort intéressant sur le projet RENNES 2030, le nouveau PLU et, dans le cadre de celui-ci, la redécouverte d’un fleuve qui passe à Rennes et qui s’appelle La Vilaine (hé oui!).

scoop

On dit dans ce dossier que les RENNAIS souhaitent valoriser leur cours d’eau, demandent aux élus d’en aménager les accès, les berges pour qu’ils deviennent des lieux de vie, d’animation, de culture, bref que la Vilaine soit une sorte de flux vital et ludique.

Et les élus semblent tout-à-fait d’accord ! Ce qui me réjouit plutôt et me rassure.

La perspective de voir le département s’appeler Brétillie pour correspondre à un « gentilé » choisi anti démocratiquement par le Conseil Général et abondamment utilisé dans la presse de cette institution s’éloigne.

Reste un mystère : comment les élus municipaux qui sont en même temps élus départementaux assument-ils leurs contradictions ? Si le « grand écart »  était une discipline olympique, ils auraient quelques chances de médailles !

En effet comment peut-on adopter un gentilé qui bannit le terme de Vilaine, fleuve qui irrigue le département, parce que ce terme aurait des connotations négatives selon les analyses fumeuses mais bien rémunérées d’un « communicant » local et, en même temps prôner la réhabilitation de ce cours d’eau afin qu’il devienne un peu comme la Loire à Nantes ou la Maine à Angers, un espace attractif, ludique et vivant ?…

En tous cas, bravo aux auteurs du dossier, bravo aux projets qui y sont évoqués qui éclairent un peu notre grisaille avec cette envie de mettre en valeur les atours et les atouts de notre belle rivière « paysanne ».

Daniel Martin

***

Et pour faire bonne mesure, je verse au « dossier » copie d’un article de Nicolas Legendre, ex rédacteur en chef du « Mensuel de Rennes », publié dans le journal « Le Monde » le 16 juin dernier :

Un_dimanche_a_Rennes

Un commentaire

  • Je viens d’observer que (après 2 fusions de communes en 2016) 228 des 351 communes du département (soit pratiquement les 2/3) sont situées dans le bassin versant de la Vilaine (en totalité pour 90 % d’entre elles et souvent à proximité immédiate, en partie pour les autres).

    Lorsque l’on sait que ce chiffre comprend Rennes et ses environs où les densités de population sont les plus fortes et que l’on observe que la population du bassin versant de l’Ille est estimée à 100.000 habitants, on comprend facilement que l’écrasante majorité du million d’habitants du territoire ne puisse pas se reconnaître dans l’appellation « Bret-Illien » que le Département tente de lui imposer sans même l’avoir consultée.

Laisser un commentaire