Qui vivra verra… ou ne verra pas ?

Download PDF

Par courrier suivi qui est parvenu dans les services du Département d’Ille-et-Vilaine le 14 juin 2016, j’ai sollicité copie d’un « livrable » de la première phase du marché public « d’évaluation avec propositions de la monnaie locale complémentaire GALLECO » qui a été conclu avec la société Auxilia le 9 mai 2016.

Il s’agit du « rapport de présentation de l’évaluation de l’expérimentation Galléco (activité, organisation, budget, notoriété, appréciation des partenaires), au regard du développement d’autres projets de monnaies locales (Eusko, Sonantes, Sol Violette) ».

Je reste dans l’attente, mais j’espère encore recevoir une réponse avant le… 14 juillet qui va venir vite, date à partir de laquelle je serais contraint de considérer que je me heurte une nouvelle fois à un refus de communication de document administratif.

Par ailleurs, sur la base d’un échange très courtois engagé sur le marché des lices avec le Président de l’association Galléco qui m’a vraiment semblé n’en avoir que faire, et au vu de ce qui se trame en coulisse en ce qui concerne le financement de l’association à partir de 2017 du côté du Département comme du côté de Rennes Métropole, j’avoue que je suis assez dubitatif sur la sincérité de la démarche.

J’ajoute que le Département a par ailleurs procédé en direct à une enquête assez précise, que je ne peux qu’apprécier, auprès des personnes utilisant ou ayant utilisé le galléco.

J’ai sollicité le 3 juillet 2016 le (ou les) document(s) d’analyse des résultats.

Je comprendrais mal que cette nouvelle demande se heurte – comme malheureusement tant d’autres – à un refus implicite de communication au bout d’un mois, ou bien encore à l’assertion parfaitement fallacieuse selon laquelle, s’agissant de documents préparatoires à une décision, ils ne seraient pas communicables.

Sur ces deux questions, je vous donne rendez-vous un peu plus tard pour juger sur pièces de la transparence des décisions de la collectivité territoriale.

Pour aller plus loin : ma contribution à l’évaluation du galléco

Laisser un commentaire