Connaissez-vous le Chèque Cadhoc ?

Download PDF

Le département d’Ille-et-Vilaine a conclu en 2012 avec la société « Le Chèque Déjeuner » (nom commercial « Le Chèque Cadhoc ») un marché annuel de 37.000 euros, renouvelable 3 fois, pour l’acquisition de titres cadeaux destinés aux salariés dans le cadre de l’organisation de l’arbre de Noël départemental. Ces titres, émis par une filiale du « Groupe Up » qui est présent dans 14 pays, seraient actuellement acceptés dans 1.083 magasins implantés dans le département.

Pour proroger son action, le département vient de lancer ce mois-ci une consultation en vue de la passation d’un nouveau marché à bons de commande de 1.000 à 2.500 titres cadeaux non nominatifs par an, qui sera conclu pour une période de 4 ans et exécutable à compter du 8 novembre 2016 : cela nous mène en 2020.

Pour cette seule année 2016, l’estimation financière est de « 48.325 euros, à laquelle il faudra ajouter un réajustement exceptionnel faisant l’objet d’une commande complémentaire éventuelle pour un montant estimé à : 750 euros, soit un montant total de 49.075 euros » HT.

Deux observations :

  • ce n’est certainement pas en raison de la hausse de « l’indice des prix à la consommation des ménages, hors tabac » (de l’ordre de 1%) que le montant – certes maximal – qui constitue le budget prévisionnel de l’opération est en augmentation de 32,63 %. Peut-être s’agit-il d’une extension du champ des bénéficiaires ?…
  • le département n’a pas l’air de beaucoup compter sur le galléco pour ce genre d’opération.

titres_galleco_cadhoc

2 commentaires

  • raymond hervé

    Les gallécos , si j’ai bien compris, sont supposés décliner l’identité bretonne (il y a une hermine sur l’affichette) non bretonnante du département : pourquoi l’affichette n’est -elle donc pas bilingue? Les militants du gallo connaissent-ils l’existence des gallécos?

  • « Les gallécos, si j’ai bien compris, sont supposés décliner l’identité bretonne (il y a une hermine sur l’affichette) non bretonnante du département »

    C’est en effet lors de la session des 14 et 15 février 2013 que le Conseil général d’Ille-et-Vilaine s’est prononcé simultanément sur la « démarche de recherche d’un gentilé » et sur la démarche d’expérimentation du « Galléco, la monnaie solidaire d’Ille-et-Vilaine afin de dynamiser l’activité et l’emploi local ».

    « ‘‘Gall’’ pour le passé et la culture Gallo, ‘‘éco’’ pour économie et écologie », avait précisé Jean-Yves Praud, élu délégué à l’économe sociale et solidaire et à l’insertion.

    Ainsi, la « monnaie solidaire bretillienne » qui a été conçue, présentée et adoptée comme étant la première « monnaie locale » à vocation départementale, est bien celle de la « Brétillie », qualifiée de « Nouvelle Bretagne » dans le portrait identitaire du territoire.

    « pourquoi l’affichette n’est -elle donc pas bilingue? Les militants du gallo connaissent-ils l’existence des gallécos ? »

    Ah, ça… je n’en ai aucune idée : il faudrait questionner les porteurs de projet… mais ils n’aiment pas bien répondre aux questions !… 😉

Laisser un commentaire