NDDL : Johanna Rolland révèle le pot aux roses

Download PDF

JR

Johanna Rolland, qui est maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole, s’exprime ici assez clairement :

« Je suis favorable au projet : pour moi c’est un élément d’une stratégie globale du Grand Ouest » 

extrait d’une émission de France Inter en date du 25 janvier 2016

Pigé ?…   😉

19 commentaires

  • Il ne fait pas bon diffuser trop abondamment sur Facebook !… 😉

  • JB Courso

    Le Grand Ouest c’est 5 départements au moins? qui auraient le droit de donner leur avis sur le projet.

  • Hubert

    Ah, c’est une grande qualité d’être inoffensive et d’écouter la voix de son maître. Si elle continue comme ça, elle pourra finir ministre.

  • Furon Yann-Varc'h

    « La stratégie globale du Grand-Ouest » n’est qu’une vue de politiciens et certainement pas celle des habitants!
    Comment peut-on se dire démocrate quand aucune consultation populaire n’a été faite à ce sujet? Pourquoi consulter quand on connaît par avance les résultats de la majorité des sondages concernant Breizh?

    A noter; même l’U.E vient de condamner cette réforme territoriale concernant l’Alsace et son introduction de force dans une nouvelle région Alsace -Champagne -Ardennes…

  • Alan Gwenn

    Où se décide la « stratégie du grand-Ouest »? A l’Elysée ou au PS? La démocratie est inutile, le peuple aussi. Décrétons l’état d’urgence permanent, c’est plus pratique.

  • bel

    Oui, le projet d’aéroport à Notre dame des landes fait bien partie d’une stratégie global du Grand Ouest. Le Grand Ouest à la nécessité si il veut accroitre sa représentation et son attractivité à l’échelle européenne, de diversifier ses moyens de communication et ses moyens d’échanges. Un nouvel aéroport s’inscrit dans cette logique. Il en va de même pour d’autres équipements et d’autres projets. On peut citer l’aéroport de Brest, la construction d’une ligne LGV entre Rennes et Paris, le maillage du territoire par des lignes de train efficientes (projet LNOBPL). On peut également citer d’autres projets comme le centre des congrès à Rennes ou le quartier de la Création à Nantes. C’est bien l’ensemble de ces projets qui permet de définir la stratégie global du Grand Ouest.
    Même si, ils s’inscrivent tous dans un schéma de cohérence, leur impact n’en reste pas moins uniquement local.
    Le centre des congrès à Rennes participera au rayonnement de l’ensemble du Grand Ouest mais sa construction n’a qu’un impact sur les habitations environnantes et plus largement aux habitants de la ville.
    Il en va de même pour l’aéroport du Grand Ouest, utile pour une grande partie des habitants de l’ouest, participant donc au rayonnement du Grand Ouest mais qui à un impact environnemental limité aux habitants du 44, car c’est avant tout le transfert de l’aéroport d’une agglomération du 44 vers une autre commune du 44.

    • Mais qu’est-ce que le Grand Ouest ?

      Pour moi, ça reste un mot valise.

      J’ai travaillé pour deux Grand Ouest différents (celui du cancéropole et plus largement celui du groupement interrégional de recherche clinique et d’innovation dans le domaine de la santé ainsi que celui de la zone de défense et de sécurité du Nord Ouest). Par ailleurs, j’ai vécu et je vis dans deux autres Grand Ouest différents (la zone de diffusion de Ouest-France et la circonscription électorale pour les européennes).

      La réunion de la Bretagne administrative et de la région des Pays dits de la Loire est encore un autre Grand Ouest… parmi d’autres.

      Le fait que ce soit à chacun son Grand Ouest ne fait que souligner l’absence d’assise culturelle et citoyenne de cet « a-territoire », et je me pose la même question qu’Alan Gwen : où se décide la stratégie du Grand Ouest qu’il faudrait célébrer tous en chœur ?…

      Une chose est certaine : ce n’est pas dans les urnes, et en attendant (Godot ?) je trouve que tout cela fait bien désordre.

      Et pour ce qui me concerne, je ne me satisfais pas d’un tel patchwork.

    • Je ne comprends pas très bien l’analogie entre le Centre des congrès de Rennes et le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes.

      Dans un cas, on s’efforce de rénover en préservant le patrimoine lorsque dans l’autre on projette clairement de construire en le détruisant.

      Par ailleurs, les habitants des Pays dits de la Loire ne contribuent pas financièrement à la réalisation du Centre de congrès.

      Le seul point commun serait donc la contribution qui leur est prêtée au rayonnement et à l’attractivité d’un très hypothétique Grand Ouest ?…

      J’essaierai de prolonger cette réflexion plus tard, mais j’ai des engagements ce week-end.

      • Julien Bel

        L’état finance en partie le centre des congrès de Rennes, donc les habitants des pays de Loire également. Le choix d’une rénovation ou de la construction d’un nouvel équipement est un choix par opportunité. Il était plus logique de trouver un tel équipement au centre de la ville pluton qu’a sa périphérie. De plus, personne ne savait quoi faire de ces ruines, en plein centre ville.
        Je reformule l’analogie : les deux équipements participent au rayonnement du grand ouest, et font donc partie intégrante de la stratégie globale de développement de ce territoire : l’un pour le transport et les moyens de communication, l’autre pour l’accueil et la promotion de nos entreprises, de la culture, …
        Les deux font l’objet d’un financement local mais aussi extra régional.
        Les deux sont des projets de constructions, sont réalisés pour les 100 prochaines années, et ont des conséquences sur leur environnement proche.
        Donc pourquoi faudrait il un référendum élargi pour l’aéroport de Notre dame des Landes sous prétexte que c’est une partie intégrante de la stratégie globale du GO alors qu’il aurait été absurde (et d’autant plus couteux) de lancer un référendum élargi ( faire voter les nantais?) pour le centre des congrès participant lui aussi à la stratégie du GO ?

        Quand à la définition du Grand Ouest, c’est bien évidemment une vue d’esprit car n’ayant pas de définition administrative. C’est un peu comme « le sud », c’est quoi le sud de la France? ca s’arrête ou? ca commence ou ?
        Vous en avez fait la définition vous même, chacun en a sa propre définition. Pour ma part, Le grand ouest serait celle du picto de Ouest France.

        • Bonsoir Julien,

          Ton raisonnement est basé sur deux prémisses :

          1. la majeure est que le projet d’aéroport à NDDL est une partie intégrante de la stratégie globale du « Grand Ouest »
          2. la mineure est que le projet d’aéroport à NDDL n’est après tout qu’une opération d’équipement comme une autre

          pour aboutir à la conclusion qu’il n’y a donc pas lieu de consulter sur ce projet d’autres personnes que les habitants du département de la Loire-Atlantique.

          C’est d’après moi très exactement ce que la dialectique appelle un syllogisme.

          Le problème tient au fait que les deux propositions de base, qui sont supposées vraies, sont – de mon point de vue en tous cas – totalement fausses.

          Tu conviens toi-même que la notion de « Grand Ouest » est particulièrement nébuleuse et j’ajouterai de mon côté qu’elle n’a de toute évidence absolument aucune base démocratique.

          J’ajoute qu’il n’existe aucun document voté qui constituerait sans conteste la stratégie du « Grand Ouest » dont tu te gargarises et qui en listerait, comme tu le fais à tes risques et périls, les éléments constitutifs.

          Par ailleurs, tu plaides l’analogie du projet d’aéroport à NDDL avec par exemple le projet de Centre des congrès de Rennes, tandis que de mon côté je récuse le nivellement des enjeux que cette analogie voudrait véhiculer.

          Je considère pour ma part qu’ils sont sans commune mesure en termes financiers (probablement du simple au décuple au moins) comme en termes environnementaux (disons pour faire simple : tant à la ville qu’à la campagne).

          Si tu permets à quelqu’un de la génération qui t’a précédé d’énoncer un point de vue assez répandu dans la génération qui te suit, je dirais bien que, dans le cas de l’aéroport : ce sont en réalité deux projets de société qui s’opposent, et que par conséquent cela ne concerne pas que les habitants de la Loire-Atlantique… tant s’en faut.

        • Algo-rythme

          Bonsoir Julien,

          Je note avec un intérêt ironique que le « Centre des Congrès » de Rennes serait un équipement susceptible de rehausser l’identité du « Grand Ouest »…
          Est-ce bien sérieux, est-ce une provocation ou une galéjade ?

          Dans un passé récent il nous a été vendu l’idée que les quatre ou cinq ans de travaux qu’a nécessitée la transformation du « Liberté » donnerait à Rennes une salle de spectacle enfin digne de ce nom « en centre ville ».
          Résultat des courses : une salle (anciennement de sport) – à l’acoustique légèrement améliorée certes – qui offre une jauge bâtarde dans laquelle ne trouvent à se produire – à prix d’or néanmoins – que des musiciens français débutants ou vieillissants et des comiques à succès faciles.
          Lorsqu’une « pointure » internationale se produit dans l’Ouest de la France, c’est bien évidemment au Zénith de Nantes !

          Cette manie effroyable des dirigeants (et habitants aussi – je le crains -) de Rennes de vouloir ne pas sortir des centres historiques (qu’ils soient du XVème ou du XXème siécles) de leur ville les conduit à des compromis aussi douteux que coûteux dont je doute fortement qu’ils puissent en quoi que ce soit faire de Rennes une quelconque métropole du « Grand Ouest ».

          Je suis cependant fortement désireux de lire quelque document « autorisé » et documenté que tu pourrais produire sur ce qui serait cette « stratégie du Grand Ouest » que tu invoques à l’envi…

          À te lire…

          Algo-rythme

          P.S. : Il me faut avouer que, originaire d’une assez importante métropole du Sud-Ouest (Bordeaux), le manque d’ambition territoriale de Condate me prête à sourire dans sa quête de notoriété…

          • Julien Bel

            Bonsoir,
            Je vous parle du centre des congrès, vous me parlez du « Liberté ».
            Qui se plaint du Liberté aujourd’hui? salle de concert, de spectacle, lieu festif, au cœur de la ville. Que Nantes est son Zenith de 9000 places tant mieux pour eux. Il s’agit bien, encore une fois, de proposer une offre complémentaire. Il ne s’agit pas d’être « en concurrence ». Ces métropoles ont vocation à évoluer ensemble. Restons à notre modeste niveau. Je préfère une salle de spectacle d’un gabarit acceptable tant d’un point de vue de la fréquentation que d’un point de vue de la rentabilité. Rennes n’est finalement qu’une ville de taille modeste quand Nantes est clairement LA Métropole du Grand Ouest tout comme Bordeaux, celle du sud Ouest. Rennes n’aurait aucun intérêt à se positionner en concurrente de sa voisine.
            Il en va de même pour le centre des congrès, le choix des élus c’est porté sur un équipement de taille modeste (a comparer à celui de Nantes), original d’un point de vue architecturale, en centre ville. Je trouve ce choix judicieux. L’avenir nous le montrera.

            A une échelle européenne et internationale, la notoriété de Rennes est intiment liée à celle de Nantes.
            Le net regorge d’articles traitant du « développement économique du grand ouest » ou de « l’avenir du Grand Ouest » émanant d’entreprises ou de collectivité locale ou bien encore d’études universitaires. Tous on bien compris, que Rennes, seule, ne peut avoir une place au sein des grandes métropoles européennes. Cela est moins évident pour Nantes, mais il en va de même. Les élus des deux métropoles ont bien compris qu’il vaut mieux travailler la main dans la main. C’est cela, pour moi, la stratégie du grand ouest.

  • mansire

    JAMAIS ELLE BETONNERA OK QU’ON CE LE DISE ok  » quelle parte voir ailleurs cette conne ok  » DEMANDER AU FRANCAIS DE PAYER TON PROJET DE TA REGION CEST CA HEIN DIT VA VOIR AILLEURS

  • Jolivet

    Comment les Nantais ont pu élire une CONNE pareille ??!!??!!

Laisser un commentaire