On peut toujours rêver

Download PDF

Le Conseil général d’Ille-et-Vilaine a décidé en 2013 d’expérimenter une « monnaie » complémentaire à vocation départementale sur ce qu’était à l’époque le canton de Rennes-Centre ainsi que sur les Pays de Fougères et de Redon.

Il n’a jamais été procédé à l’évaluation qui avait été prévue avant d’engager une extension territoriale, mais ceci n’empêche pas l’association Galléco de poursuivre la diffusion de ses coupons comme elle l’entend.

Or, le projet n’a jamais pris dans le Pays de Fougères et il n’est donc pas surprenant qu’il ait (enfin) été décidé de ne plus y assurer qu’un minimum de veille, en n’y consacrant pas plus d’une demi-journée par mois.

Par ailleurs, nul ne connaît les résultats qui ont été obtenus sur l‘ex-canton de Rennes-Centre. Nous savons seulement que le périmètre qui était censé être celui de l’expérimentation a été remplacé à la va-comme-je-te-pousse par celui bien plus vague de Rennes et de ses alentours, et ceci me fait craindre une véritable fuite en avant… mais, patientons.

La où les choses ont le mieux pris, c’est incontestablement sur le Pays de Redon qui se trouve être un territoire à cheval sur 3 départements, ce qui me permet d’écrire sans grand risque de me tromper que le département n’est pas le type de territoire adapté à ce genre d’expérience.

Que resterait-il d’ailleurs de « local » à une « monnaie » départementale ayant cours auprès de plus d’un million d’habitants, parfois distants de 150 km, qui résident dans 400 communes situées dans 7 Pays sensiblement différents ?

En tous cas, je viens de constater que le tiers des entreprises qui ont adhéré au réseau galléco le mois dernier ont leur siège social dans le Morbihan… et je ne trouve pas étonnant du tout que, du côté de Redon, au moins 17 des entreprises adhérentes au réseau galléco ont leur siège social en dehors du département d’Ille-et-Vilaine, dont 7 en Loire-Atlantique, c’est-à-dire en dehors même de la Bretagne administrative.

Il me semble qu’il y a beaucoup d’enseignements de toutes sortes à en tirer… si d’aventure évaluation il y avait, un jour.

Laisser un commentaire