NDDL : mais où est donc passé JYLD ?

Download PDF

On apprend aujourd’hui que le Président du Conseil départemental, Jean-Luc Chenut, trouverait « tout-à-fait légitime de donner la parole aux habitants d’Ille-et-Vilaine sur ce sujet » , mais aussi qu’il considère que « consulter l’ensemble des habitants des 20 départements du Grand Ouest n’est pas souhaitable » .

Cela permet d’abord de savoir ce qu’il entend par Grand-Ouest : c’est donc la zone de défense et de sécurité qui est placée sous l’autorité d’un Préfet, lui-même placé sous l’autorité du Préfet de la Région Bretagne, Préfet d’Ille-et-Vilaine.

G-O_Chenut

Jean-Luc Chenut ajoute qu’il considère indispensable d’interroger les habitants des départements limitrophes (sous entendu : de la Loire-Atlantique) : Ille-et-Vilaine et Morbihan, mais pas plus loin de l’épicentre parce que « le résultat serait plus facilement critiquable » .

Voilà comment passer à la trappe les autres départements bretons, c’est vite fait…

Qu’importe si le Président du Conseil départemental des Côtes d’Armor souhaite que les habitants de ce département soient également associés.

Qu’importe si ceux du Finistère sont appelés à payer l’addition sans avoir la possibilité de dire leur mot : ce n’est pas non plus son affaire.

Mais au fait, qu’en pense exactement le Président de la Région Bretagne que je trouve bien silencieux ces temps-ci ?…

2 commentaires

  • Hubert

    « Le résultat serait plus facilement critiquable » au motif que les votants, loin du cœur battant du monde qui bouge, les pauvres, seraient bien moins nombreux à se sentir concernés et à se déplacer…et quand on sait qu’ils se déplacent plus facilement pour dire non que pour dire oui…

  • Genevieve Cadic

    Courage , fuyons !!!

Laisser un commentaire