Une pétition qui fait… pschitt

Download PDF

Je n’ai pas attendu aujourd’hui pour déplorer sur les réseaux sociaux les exactions qui ont été commises à l’occasion de la manifestation qui s’est déroulée à Rennes samedi dernier, et je n’attendrai pas demain pour déplorer le piratage du site de la région Pays de Loire car je ne suis pas un adepte de ces méthodes.

Mais je n’attendrai pas demain non plus pour fustiger l’initiative de Bruno Retailleau, qui a mobilisé 60.000 euros pour une campagne de presse au profit d’une pétition de son cru.

Parce qu’il est expressément précisé que « Les informations recueillies font l’objet d’un traitement dont le responsable est Bruno RETAILLEAU, Président du Conseil Régional » , je ne peux pas le laisser dire aujourd’hui que « Contrairement à ce qui a été affirmé, l’ensemble de la liste des signataires de la pétition fait l’objet d’un examen attentif afin de garantir la véracité du nombre total de signataires (croisements, dédoublonnage, suppression des adresses mails invalides, etc.) » .

J’ai pris connaissance de cette liste et j’affirme que c’est un mensonge éhonté.

Les réponses en double, triple, quadruple, quintuple exemplaires et plus… les adresses invalides, et bien d’autres anomalies encore sont clairement légion, et le fait que la pétition ait été relancée après avoir été assainie d’environ 10 % des réponses est manifestement très loin d’apurer les comptes.

A titre d’exemple, j’invite instamment un certain conseiller national des républicains, dont je préfère taire le nom mais qui se reconnaîtra, à porter immédiatement plainte pour usurpation d’identité s’il estime ne pas être l’auteur de ce qui suit :
pn

A moins qu’il ne préfère assumer, sans broncher, sa conception de la démocratie ?…

5 commentaires

Laisser un commentaire