Le plafond de verre est bas

Download PDF

Rappelons-nous que l’association Galléco, qui – début 2014 – s’était très officiellement donné l’objectif de réunir 220 entreprises fin 2014 et qui en revendiquait déjà abusivement 200 fin septembre 2014, n’en avait finalement réunies que 189 à la fin de l’année.

terristoire

Dans l’attente du rapport d’activité 2015, contentons-nous d’observer que la même association, qui – tout aussi sûre d’elle  – déclarait en mai 2015 avoir « près de 200 entreprises partenaires » a dû attendre janvier 2016 pour en revendiquer autant sur son site internet.

Ça ne fait donc au mieux qu’une dizaine d’entreprises de plus en un an… mais c’est vrai qu’il y a les vacances.  😉

JE

Moralité : les temps sont durs, et le plafond de verre est bas.

Je lis aussi qu’il y aurait à présent 1.400 adhérents « citoyens » .

J’aimerais beaucoup savoir combien exactement de ces adhérents sont réellement à jour de leur cotisation : je crois que nous pourrions avoir des surprises.

Par ailleurs, je ne connais pas le panier moyen de ces consommateurs, mais je fais observer qu’une moyenne de 7 consommateurs par entreprise… ça ne fait vraiment pas beaucoup et qu’en toutes hypothèses, c’est un ratio qui mériterait d’être complété par la moyenne de consommateur par entreprise hors réseau Scarabée Biocoop qui ne réinjecte pas correctement les gallécos dans le circuit.

Non, décidément : le galléco n’a augmenté ni le pouvoir d’achat des consommateurs, ni le chiffre d’affaire des entreprises, ni les prêts consentis à des entreprises réputées éthiques, ni le nombre d’emplois dans le département.

Pour aller plus loin : ma contribution à l’évaluation du galléco

Un commentaire

Laisser un commentaire