On ne rigole pas avec les millions

Download PDF

Dans un article du quotidien Ouest-France en date du 11 janvier 2016, Stéphane Vernay rapporte que l’épargne nette du département a été de 43 millions d’euros l’an dernier.

Il rapporte aussi que, soucieux de maintenir les investissements à hauteur de 160 millions d’euros en 2016, le département va devoir bâtir un budget 2016 sur un niveau d’épargne nette d’environ 30 millions d’euros.

L’épargne nette est la différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement, minorée de la charge de remboursement du capital restant dû, qui constitue une dépense obligatoire.

Pour mobiliser ces 30 millions d’épargne nette, le Président du Conseil départemental considère qu’il va falloir dégager 20 à 25 millions d’euros sur le fonctionnement, en diminuant sensiblement certaines dépenses (apparemment dans une fourchette de 10 à 20 millions environ) et en augmentant significativement certaines recettes (la taxe foncière : de 3 ou 4 à 5 ou 6 %).

Je voudrais faire 3 observations :

  • je sais que cette année est une année de transition, mais je ne comprends pas que l’on invoque la baisse des dotations d’Etat sans évoquer le début du commencement de l’impact des transferts de compétences qui sont à opérer au titre de la réforme territoriale
  • rechercher les économies chez les partenaires, comme cela nous est présenté, n’exonère en rien de rechercher des économies chez soi… où il y a manifestement fort à faire
  • je crois qu’il faut prendre garde aux raisonnements basés sur des objectifs d’épargne nette, car il y a généralement très loin des prévisions aux réalisations (l’écart entre les deux variant par exemple de 5,1 à 59,3 millions d’euros ces dernières années) :ecarts_BP_CA_epargne_nette

millions d’euros

Enfin, je m’étouffe lorsque je lis que les conseillers départementaux ont été invités vendredi dernier à « un exercice tout à fait inédit, qui traduit la volonté du nouveau président de faire les choses en toute transparence ». Certes, Stéphane Vernay donne l’impression d’y avoir été… mais la vérité est qu’il n’a eu droit qu’à la version qui lui a été donnée, la réunion s’étant scandaleusement tenue portes closes.

3 commentaires

  • Yann Robig

    La transparence sauce Vernay c’est comme la régionalisation sauce Hollande.

  • … tant que trop peu de gens s’intéressent aux « détails » comme ceux relevés par Patrick Jehannin… les « zélus zéproches » pourront continuer de danser… Gare de perdre pied quand le paillasson leur sera retiré…

    • JB Courso

      Ils viennent d’être élus, le paillasson ne risque pas d’être retiré de si tôt. Et le moment venu les électeurs auront la mémoire courte, et voterons pour les mêmes. Comme personne ne s’y retrouve dans ce maquis à part notre ami Patrick, et que la plus part se désintéresse de la chose publique, on élira de nouveau des bras cassés et des tocards (tous ne le sont pas, mais ils sont une minorité)

Laisser un commentaire