Au stade… où on en est

Download PDF

La première pierre du stade que le département d’Ille-et-Vilaine devait initialement construire à Ker Lann principalement sur ses propres deniers a été posée l’an passé à Rennes dans le quartier de Villejean, avec le concours financier de la ville de Rennes, de la métropole, de la région Bretagne et de l’Etat, qui ont fini par couvrir en définitive plus de la moitié de l’opération.

Maître d’oeuvre de la construction et futur gestionnaire de l’équipement, le département a décidé, par délibération du conseil général en date du 12 février 2014, que ce stade s’appellerait sobrement le « stade Robert-Poirier ».

J’observe que cela ne l’empêche pas de communiquer sur son site internet aujourd’hui sur la base d’une appellation… disons, un peu « enrichie » :

stade_B_R-P

Quitte à « enrichir » cette appellation, je propose qu’au vu des quatre autres collectivités ayant participé au financement de l’investissement ainsi qu’en considération de l’origine des futurs bénéficiaires de cette heureuse réalisation, le nouveau conseil départemental officialise un nouveau nom plus oecuménique qui pourrait être selon moi :

stade bretillobreizhoufrancorennaismetropolitain Robert-Poirier

Cela éviterait en tous cas de mettre gravement en porte-à-faux l’ex Président Jean-Louis Tourenne, qui – à l’occasion du simulacre d’adoption d’un avatar de gentilé du territoire – avait promis le 19 juillet 2013 que : « Il n’y aura pas non plus de « dispositions » destinées à « inculquer » 
ce gentilé 
de gré ou de force dans la tête de nos concitoyens ».

Il faut respecter sa mémoire. — 😉

PS : j’avoue que c’est un sujet qui m’avait déjà inspiré !…

Un nom pour le stade de la route de Lorient
Au stade où nous en sommes

Un commentaire

Laisser un commentaire