De la qualité de l'information en milieu brétilien

Download PDF

J’ai déjà épinglé hier Brigitte Saverat-Guillard, journaliste travaillant notamment pour le quotidien Ouest-France, qui relaie sans le moindre esprit critique les informations que la direction de la communication du département d’Ille-et-Vilaine lui délivre (voir son article du 24 avril et mon commentaire consécutif).

Mais je reviens sur le sujet, car j’ai gardé pour la bonne bouche le passage où elle relaie ce qu’aurait coûté l’appellation des habitants :

economie

La directrice de la communication du département, Catherine Durfort qui est à l’origine de ces informations, est pourtant bien placée pour savoir que l’assemblée départementale a voté le 15 février 2013 un budget de 30.000 € dont le principal poste de dépense était dû à la mise en place d’une « plate-forme numérique de participation pour le vote citoyen ».

Elle sait très bien qu’au lieu de consulter les habitants, on a finalement préféré rémunérer un publicitaire et que le coût de 15.000 € qu’elle indique n’est que le montant hors taxe du marché qu’elle a elle-même signé avec Jacques Delanoë le 18 avril 2013, par délégation du Président du Conseil général.

Elle sait très bien que le budget de 30.000 € a été dépensé et vraisemblablement dépassé, le département reconnaissant lui-même (O-F du 4 octobre 2013) :

– le marché de création et lancement : 15.000 € HT, soit 17.940 € TTC
– le dépôt de la marque bretillien auprès de l’INPI : 4.210,74 € (HT ?)
– le tour de France (autocollants, badges, magnets, tatouages) : 4.315,14 € (HT ?)

soit une dépense comprise entre 26.465,88 et 28.051,69 €

à laquelle il faut ajouter au moins :

– la réalisation des vidéos publiées sur vimeo.com le 20 juin 2013
– l’acquisition de plus d’une centaine de noms de domaine
– les frais engagés lors des vœux 2014 : posters et petits cadeaux à la presse

et tout ceci, bien entendu, non compris la valorisation du temps de travail des salariés du département.

Il est vraiment grand temps que la direction de la communication du département d’Ille-et-Vilaine cesse de diffuser des contre-vérités flagrantes sur ce sujet : on ne rattrape pas ses erreurs passées en s’engluant dans le mensonge.

Il est aussi grand temps que les journalistes du quotidien Ouest-France vérifient les informations qu’ils publient, et ceci tout spécialement lorsqu’elles émanent de la direction de la communication du département d’Ille-et-Vilaine qui a manifestement l’habitude de les rouler dans la farine.

Laisser un commentaire