Un cas de nullité de l'excellence bretillienne

Download PDF

Adrien Savary, qui est le responsable des opérations de l’association IDEA35, que l’on a coutume de présenter comme « l’agence » de développement économique du département d’Ille-et-Vilaine, s’est enthousiasmé hier, notamment sur twitter (mais pas que), à l’occasion de la publication par le Ministère de l’éducation nationale des indicateurs de résultat des lycées pour 2014.

excellence

Je me permets de lui décerner ici au moins trois bonnets d’âne :

  • d’abord parce que mettre en avant le fait que l’académie de Rennes se situe à la seconde place pour le taux de réussite au baccalauréat, derrière l’académie de Corse, démontre qu’il n’a strictement rien compris aux indicateurs que le Ministère vient de livrer, en précisant que le taux brut de réussite au baccalauréat n’est nullement pertinent pour rendre compte des résultats du service – national – d’éducation… et en attirant justement l’attention sur le mauvais usage qui peut en être fait, comme c’est ici le cas
  • ensuite, parce que discerner un indicateur de l’excellence bretillienne dans un résultat qui concerne une académie toute entière qui, jusqu’à preuve du contraire, couvre les 4 départements de la Bretagne administrative, révèle apparemment un très curieux astigmatisme… car je ne peux pas croire qu’il s’agisse d’une parfaite méconnaissance du fonctionnement des institutions
  • enfin, parce que souligner l’excellence des lycées qui relèvent de la Région Bretagne le jour même où le fait saillant dans les collèges qui relèvent du Département bretillien est la mise en examen d’un professeur d’éducation physique et sportive pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans, révèle au minimum une certaine amblyopie

Il me semble qu’en réalité, IDEA35 souffre du même mal que la majorité départementale : une conception du marketing territorial qui emprunte beaucoup à la publication de palmarès aussi stupides les uns que les autres, dont l’apparente simplicité alimente un lot de pseudo-évidences. Mais pourquoi s’en priver quand ça fonctionne très bien, non seulement dans le grand public, mais également dans divers milieux professionnels peu regardants sur la qualité des informations ?… Il n’est qu’à se souvenir de la campagne d’Energies Solidaires pour les dernières élections départementales qui s’est appuyée de la même manière sur divers pseudo-indicateurs de résultats, dont le fait que le département d’Ille-et-Vilaine aurait été « 1er département pour la réussite au Brevet », ce qui est non seulement faux, mais en toutes hypothèses vide de sens.

J’en termine en soulignant qu’à l’évidence, IDEA35 ne fait qu’ajouter aujourd’hui une petite (?) dose de flagornerie envers son financeur… que l’on ne peut que bien comprendre au moment où la réforme territoriale qui est en cours envisage assez sérieusement d’instituer un chef de file régional en matière économique.

 

Laisser un commentaire