Je pense, donc je ne suis pas…

Download PDF

J’ai reçu ceci dans ma boîte aux lettres, aujourd’hui dès potron-minet :

Je ne souhaite pas être appelé, nommé, recensé, dénombré comme bretillien
et n’autorise donc personne à le faire.

Basique, mais légitime et efficace : bravo !…

En tous cas, le Conseil constitutionnel a bien estimé le 29 juillet 1994 que « la liberté  de communication et d’expression proclamée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen … implique le droit pour chacun de choisir les termes jugés par lui les mieux appropriés à l’expression de sa pensée » et par conséquent qu’une assemblée délibérante « ne peut régler le vocabulaire à employer que pour les personnes morales de droit public et les personnes de droit privé dans l’exercice d’une mission de service public ».

Laisser un commentaire