Je pense, donc je ne suis pas…

Download PDF

J’ai reçu ceci dans ma boîte aux lettres, aujourd’hui dès potron-minet :

Je ne souhaite pas être appelé, nommé, recensé, dénombré comme bretillien
et n’autorise donc personne à le faire.

Basique, mais légitime et efficace : bravo !…

En tous cas, le Conseil constitutionnel a bien estimé le 29 juillet 1994 que « la liberté  de communication et d’expression proclamée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen … implique le droit pour chacun de choisir les termes jugés par lui les mieux appropriés à l’expression de sa pensée » et par conséquent qu’une assemblée délibérante « ne peut régler le vocabulaire à employer que pour les personnes morales de droit public et les personnes de droit privé dans l’exercice d’une mission de service public ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.