Quand on a les moyens…

Download PDF

Je ne pense pas vous apprendre à quel point le site du Conseil général d’Ille-et-Vilaine est truffé de l’appellation que ladite assemblée a décidé unilatéralement de donner par surprise aux habitants du département le 20 juin 2013 :

B_sur_site

Je parle bien du site du Conseil général, parce que – comme il est indiqué au niveau des mentions légales – non, non : vous n’êtes pas sur le nouveau site du département… « vous êtes sur le site officiel du Conseil général d’Ille-et-Vilaine, dont la conception éditoriale, le suivi et les mises à jour sont assurés par la Direction de la Communication du Conseil général d’Ille-et-Vilaine. »

Je ne sais pas combien a coûté la réalisation du site, confiée à la société Jouve.

Je ne sais pas combien a coûté la charte graphique, concue par la société Niji.

Je ne sais pas combien coûte l’hébergement, assuré par la société Overlink.

Je ne sais pas davantage combien de temps y consacre en réalité la Direction de la communication du département, que j’entends d’ici dire qu’elle n’a tout de même pas que ça à faire (déjà que « la conception éditoriale, le suivi et les mises à jour », c’est tout de même beaucoup de travail…)

Mais je sais par contre que le marché public qui a été passé cette année avec le groupement Kogito Addviso, simplement pour « la rédaction d’articles pour le nouveau site internet du département d’Ille-et-Vilaine », s’élève à 40.000 €.

redaction_articles

Rien que ça…

Et je passe sur les frais de promotion et de cocktail que j’ai pu apercevoir ici et là : ce serait quand même un peu mesquin.

***

en tous cas, que tout ça ne vous empêche pas de faire un petit tour par ici :
www.nousvous35.info
😉

  • Mark KERRAIN

    Hélas, tu as tout faux: il s’agit en fait d’une publicité déguisée pour un café : * https://www.facebook.com/cafesbreizhiliens mais il y a cafés et café * celui ci fait également de la publicité en terre étrangère : http://www.cotesdarmor.com/a-voir-a-faire/gastronomie/restaurants/creperie-breizh-ilien

    Question: le département d’il est vilain a-t-il également acquis la propriété du nom « breizhilien »? Faudra qu’il veille à la rentabiliser : un gisement d’emplois pour les cousins et neveux d’élus.

    MK

    • Hi,

      Côté INPI : « Breizhilien », c’est déjà pris… en tous cas dans les classes :

      21 Faïence ; objets d’art en porcelaine, en terre cuite ou en verre ; vaisselle
      24 Linge de maison ; linge de table non en papier ;
      25 Vêtements, chaussures, chapellerie ; chemises ; ceintures (habillement)

      « Les cafés Breizhiliens » sont pris aussi.

      Côté noms de domaine : Nicolas Roberti – le patron rennais de http://www.unidivers.fr – a mis la main sur breizhilien.com et sur breizhilien.fr (avec bien d’autres domaines relevant de la même problématique)

      Par ailleurs, la dernière fois que j’ai compté, j’avais trouvé que le Conseil général d’Ille-et-Vilaine avait acquis 130 noms de domaine pour protéger sa trouvaille : http://wp.me/p3MK5Y-n2

      C’est fou ce que tout ça inspire !… 😉

  • Et au passage, un service de la communication qui sous-traite la rédaction d’articles à une société même pas bretonne…
    D’ailleurs, question gentilé départemental, là-bas (à Tours, 37) ils semblent hésiter entre Indroligériens, Indréloiriens et Tourangeaux… Des pros !
    Et pour revenir à la rédaction, il ne serait même pas étonnant que cela vienne de Madagascar ou d’autres pays spécialistes de l’offshore et du « spin » dans ce domaine (une fois le principe de la sous-traitance adopté, difficile de s’arrêter).
    Je note aussi que, dans les mêmes locaux, il y a une agence de publicité orientée « multi-médium » : un hasard ? 😉

  • C’est juste !… (mais en même temps, c’est normal puisque dans le cas d’un groupement – qu’il soit conjoint ou solidaire – il n’y a qu’un mandataire)

  • OK, mais ça fait quand même désordre…
    Comme si personne en Bretagne n’était compétent en rédaction et en communication.
    J’ai aussi vu des « groupements » qui s’arrangeaient pour que leur domiciliation soit plus cohérente avec le donneur d’ordres visé. Mais lorsque l’on sait comment certains marchés sont attribués pour le CG35… J’ai même entendu dire que ça pouvait se faire dans l’illégalité et dans la joyeuse bidouille 😉
    Vu de l’extérieur, ça ne soutient pas l’économie bretillienne ;-P

Laisser un commentaire