Vivement demain !!!…

Download PDF

Daniel Cueff, qui est le maire de Langouët, mais aussi conseiller régional, notamment président de l’établissement public foncier de Bretagne, présentait cet après-midi son dernier ouvrage à la librairie « L’encre de Bretagne » :

« La Bretagne, un horizon démocratique pour notre république »

S’inspirant de Paul Valéry (Tel quel – 1941), il m’a très aimablement dédicacé son essai… en concluant l’exercice de la manière la plus positive qui soit :

« L’assemblée de Bretagne supprimera le terme Brétillien, c’est certain »

Il ne reste donc plus qu’à transformer l’essai !…__😉

dedicace_DC

  • berhet

    Si une langue ne se décrète pas, au nom de quel pouvoir l’assemblée régionale de Bretagne pourra-t-elle supprimer le mot qui fâche ?
    En effet, de même que l’assemblée départementale a usé d’une compétence qu’elle n’avait pas (à vérifier), de même alors, l’assemblée régionale, en aucun cas hiérarchiquement « supérieure », n’aura compétence pour le supprimer.
    Ne serait-ce pas sur ce point exact de la compétence des assemblées, plus que sur tous les autres types de faute (à l’égard de la morphologie française, de l’ethnologie, de la morale, du préjudice financier…) qu’il faudrait prioritairement demander des comptes au président Tourenne ?
    Qu’en pensent les juristes ?
    Berhet

  • Je me suis fait la même réflexion sur les compétences des assemblées !…

    Je ne suis pas juriste, mais j’ai un point de vue juridique sur ce sujet, et je me propose de revenir sur la question dans une prochaine contribution.

Laisser un commentaire