Génération Bretons !…

Download PDF

Je savais déjà que Christine Zazial et ses « Brétilliennes » s’étaient donné (et peut-être même avaient reçu) mission de populariser la marque départementale auprès d’un maximum de ménagères du 35.

Ça passe par le canal de « TV Rennes », qui diffuse et rediffuse une quinzaine de fois par semaine un avatar de « talk show » d’inspiration hautement… comment dirais-je ?… d’inspiration hautement locale.

J’avais par ailleurs eu écho des modalités de propagation du virus du Chikungunya dans un certain nombre de départements d’outre-mer : une transmission par des moustiques du genre Aedes albopictus (rien que ça), qui piquent de préférence en début et en fin de journée… eux aussi.

Ce que je ne savais pas, c’est que l’une des plus motivées de nos missionnaires avait propagé cet été jusqu’aux fins fonds de la Guyane (c’est-à-dire précisément là où l’Union Européenne détient l’une de ses plus longues frontières avec le reste du Monde) une souche que l’on a identifiée par ici comme étant le virus de la bretilliose.

L’opération ayant été conduite par Catherine Soulard avec un maximum de finesse, j’invite toutes ses consoeurs ainsi que toutes les ménagères du département ainsi que des départements limitrophes à la féliciter le plus chaleureusement possible dès la reprise des émissions :

En prime : la réaction d’un jeune cameraman… qui n’a pas l’air de manquer de gingin !

3 commentaires

  • Mark KERRAIN

    Siouperb!

  • Mark KERRAIN

    J’aurais osé préciser « la marque départementale surfacturée », rappel inutile peut-être pour les personnes déjà vaccinées.

  • Là bas bretilien est une faute de frappe , mes amis n’ont donc pas vu l’émission Bretonne car ils cherchaient les brésiliennes  » sur le net (nous en avons une dans le groupe: coucou Juliana). Certes ce qu’ils trouvaient concernait effectivement des femmes. Même les logiciels nous corrigent encore. Merci à Christophe Couturier d’avoir jouer le jeu , même entrainé il s’est trompé devant la caméra est a dit brésilienne, par habitude du voisinage. Quant à moi j’ai mis également du temps à comprendre le nom de la boisson le coupoissou. Facile à lire mais avec l’accent et la prononciation « Cupuaçu »

Laisser un commentaire