Le petit jeu du jour

Download PDF

J’ai vraiment horreur de ces jeux stupides qui fleurissent en ce moment sur Facebook et qui parfois finissent très mal.

Mais je ne résiste pas à l’idée de lancer aujourd’hui un défi sans danger.

J’offre bien volontiers le resto à qui trouvera dans la langue française un mot qui commencerait par Bret et qui se prononcerait Brét.

A vos marques… (oh, pardon) 😉

***

Situation au 25 juin 2014

Bien sur qu’il n’y a pas de mot qui commence par Bret et qui se prononce Brét !…

Non seulement le Conseil Général d’Ille-et-Vilaine nous a inventé une marque, mais il s’est également cru autorisé à nous inventer un accent.

Sans doute a t’il considéré, qu’au titre du droit qu’il revendique à l’innovation en application de la « clause de compétence générale » qui lui tient tant à coeur, il n’était que tout-à-fait normal de nous doter d’un accent puisque les habitants de la Provence, de l’Alsace, de Marseille et même du Berry en avaient bien un.

« Quand les bornes sont dépassées, il n’y a plus de limite »

C’est quelque chose, l’instinct de survie dans ce département : une marque, une monnaie, un accent… attendons la suite.

 

9 commentaires

  • felix d

    Un restaurant brétignolais ?
    Je ne connais pas leurs spécialités, mais faut voir…

  • Pas pour le resto, mais pour le fun 😉

    Mon dictionnaire automatisé me retourne uniquement ce qui tourne autour de Brétigny-sur-Orge, avec Brétignolais, Brétignolaise(s).

    Mais il y a l’accent apparu en 1801… Pourquoi ?

    Extrait Wikipédia :
    Toponymie
    Les origines de Brétigny remontent à l’ère de la Gaule romaine. L’étymologie du nom provient du latin « britiniacum » ce qui veut dire « propriété du breton ». Le nom atteste donc que la ville était à cette période attribuée à un originaire de Grande-Bretagne, dénommée Bretagne insulaire à cette époque. Brétigny fait partie du domaine royal des rois mérovingiens (ve siècle au viiie siècle). Lors de la création de la commune, le nom s’orthographiait Bretigny sans accent aigu, celui-ci fut ajouté en 1801 et la mention de la rivière en 1898.

    • Je tiens à protester contre cette phrase wikipédienne couleur café du commerce : « Le nom atteste donc que la ville était à cette période attribuée à un originaire de Grande-Bretagne, dénommée Bretagne insulaire à cette époque. »

      Comme à l’époque de la Gaule romaine, ou même plus tard mérovingienne, peu de gens maniaient correctement le français (cela n’a guère changé), la Grande Bretagne ne s’appelait pas Bretagne insulaire mais Britannia, et ce depuis Iulius Caesar qui écrivait ses souvenirs de régiment vers -50. Je subodore qu’elle avait un autre nom en breton ces années-là.

      Caesar nous appelait bêtement Britanni, et c’est grâce à nous que de nos jours Miss Spears s’appelle Britney, Mais tant qu’elle ne chante pas je trouve cela relativement supportable.

  • Heu, les gars… je me permets de vous rappeler que le défi était : « J’offre bien volontiers le resto à qui trouvera dans la langue française un mot qui commencerait par Bret et qui se prononcerait Brét »… 😉

    Je n’arrive pas à croire que vous puissiez qualifier de Brétignolais, avec un accent, les membres de la gentilice qui ne portait pas d’accent avant 1801, c’est-à-dire avant la création de la commune de Brétigny sur Orge, avec un accent… dont les habitants peuvent bien entendus s’appeler des Brétignolais avec un accent !…

    Ceci dit, et moi aussi pour le fun, je serais ravi de faire connaissance avec vous deux et subsidiairement de régler l’addition si on peut se retrouver un midi de la semaine prochaine pour un buffet à volonté aux Délices d’Asie !… 😉

  • Bien sur qu’il n’y a pas de mot qui commence par bret et qui se prononce brét !…

    Non seulement le Conseil Général a inventé une marque, mais il s’est également cru autorisé à inventer un accent.

    Sans doute a t’il considéré, qu’au titre du droit qu’il revendique à l’innovation en application de la « clause de compétence générale » qui lui tient tant à coeur, il n’était que normal de se doter d’un accent puisque les habitants de la Provence, de l’Alsace, de Marseille et même du Berry en avaient bien un.

    Une marque, une monnaie, un accent… attendons la suite.

    PS : je te contacte en messagerie pour notre petite bouffe de la semaine prochaine.

  • J’ai mis à jour la page http://wp.me/p3MK5Y-1o1 en conséquence.

Laisser un commentaire