On nous serine n’importe quoi

Download PDF

Alors… voilà maintenant que des personnes très âgées, qui sont évidemment de très respectables grands témoins de la grande guerre : ça ne se discute pas, interprèteraient pour nous des « chansonniers bretilliens » (vous avez bien lu).

Merci Ouest-France, mais c’est évidemment de la pure affabulation.

Aucun de ces auteurs, compositeurs et parfois interprètes n’a jamais vécu en Ille-et-Vilaine, mais quand on commence à ré-écrire l’histoire… on peut évidemment tout se permettre, et je ne conteste en rien la liberté de la presse.

J’invite simplement à ré-écouter certains de leurs grands succès, comme par exemple : Les roses blanches, Félicie aussi, Nuits de Chine et tant d’autres…

chansonniers_B

 

Et pour aller plus loin :

– Un bretillien, ça va… mais ?… 
– Tous aux boîtes aux lettres !…
– Un peu de respect pour le passé
– De la bretillienne attitude…

PS : n’oubliez pas non plus de relire régulièrement Jean de Legge ici ou ailleurs.

2 commentaires

  • je ne comprends pas comment on peut en arriver à de telles dérives, tout en continuant de se référer d’idéaux aussi élevés que ceux mis en exergue en-tête des journaux qu’imprime Ouest-France

  • MFK

    De deux choses l’une: ou Ouest-France ment, ou l’auteur de la publicité (on ne donne pas le nom d’article à un texte pareil) ne connait pas le français. Un chansonnier est un auteur de chansons (humoristiques, qui plus est). Aucun des interprètes enregistrés par OF n’est auteur. OF cherche à vendre le terme « bretillien » en le mettant à toutes les sauces (comme les sucriers et producteurs d’huile de palme dans la malbouffe) et à nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.