4 commentaires

  • Charpentier

    Les allemands ne sont pas brétilliens non plus, sauf au sens large !

  • C’est vrai.

    DĂ©jĂ  que l’Ă©crasante majoritĂ© des malouins ne le sont pas du tout !… 😉

    • MARTIN

      Dans le mĂȘme ordre d’idĂ©es, et pour tourner la plaie autour du revolver on pourrait dire ou Ă©crire que les Guingampais, qui, pourtant ne sont pas Bretilliens ont quand mĂȘme remportĂ© la Coupe de France, que le prochain vainqueur du Tour de France ne sera pas Bretillien… Comme le disait l’auteur (dont j’ai oubliĂ© le nom) de ce truisme : « Quand les bornes sont franchies… il n’y a plus de limites »… Les journalistes, si tant est qu’ils mĂ©ritent cette appellation, ont un champ infini entre les EX-B…, Les NON-B…, les ANCIENS-B… Les poilus de 14-18 que l’on affuble de cette Ă©pithĂšte car ils ne peuvent plus protester… les possibilitĂ©s d’usage du terme sont multiples.

      Question … Ă  la FrĂ©dĂ©ric POMMIER : Quand les dĂ©partements auront disparu… la Bretillie existera-t-elle encore ?

  • En tous cas (et mĂȘme si au Conseil GĂ©nĂ©ral, une lĂ©gende veut par exemple que « Les CĂŽtes d’Armor, c’est lui ») ce n’est pas la peine d’essayer d’attribuer cette pensĂ©e du fond des Ăąges Ă  Jacques DelanoĂ«. Il y a dĂ©jĂ  assez de rumeurs comme ça…

    Il semblerait plutĂŽt que la plupart de ceux qui n’attribuent pas ce truisme Ă  Pierre Dac l’attribuent au sapeur Camembert.

    Mais j’ai vu qu’il y en a aussi qui remontent jusqu’Ă  EpictĂšte…

    De toutes façons, Ă  ma connaissance : aucun n’Ă©tait Bretillien.

Laisser un commentaire