Attention à la bretilliose (aussi)

Download PDF

Je suis tombé par hasard sur un communiqué du comité local de Nantes de l’association BRETAGNE RÉUNIE, qui date du 7 février 2007 (clic pour voir ici)

Il concerne la promotion d’une appellation des habitants de la Région des « Pays de la Loire » par la Région « Pays de la Loire », à des fins manifestes d’en promouvoir l’existence contre vents et marées… et la dénonciation de la « ligériose » associée par des citoyens qui ne sont pas dupes de la manipulation.

Au moment où sont simultanément en discussion la question des contours des Régions et notamment de la pérennité des contours de la Région des « Pays de la Loire » ainsi que la question de la pérennité des Conseils Généraux, et notamment de celle du « Conseil Général d’Ille-et-Vilaine »… au moment où l’une des hypothèses est celle de la création d’une « Assemblée de Bretagne » qui pourrait aller jusqu’à permettre de substituer aux cinq collectivités territoriales historiquement bretonnes une collectivité territoriale de plein exercice à l’échelle des enjeux contemporains, enracinée dans le terreau de l’histoire et résolument tournée vers l’avenir, je trouve intéressant de pointer une certaine similitude entre la démarche régionale des Pays de la Loire et la démarche départementale de l’Ille-et-Vilaine.

L’une et l’autre me paraissent téléguidées par des élus conservateurs (je regrette d’avoir à dire cela d’élus que je soutiens depuis plus de 40 ans), faisant bien peu de cas des aspirations des habitants de leur « territoire », et l’une et l’autre pourraient à mon avis se résumer ainsi :

imposons leur un nom, il en restera toujours quelque chose.

titre_livrable3
intitulé du 3ème livrable du marché illégalement passé avec Jacques Delanoë
(clic)

  • felix d

    Entre le stupide « Bretilien » , bricolage communicationnel de fraîche date, et le bon vieux « Ligérien », attesté par les plus anciens dictionnaires et qui désigne tout simplement ce qui a trait à la Loire, ou « du bassin de la Loire », il y a tout de même une grosse différence!
    Je ne vois donc pas de menace de ligériose, sauf dans les cerveaux obsédés de bretonnitude qui considèrent sottement que l’emploi de l’adjectif « ligérien » n’est là que pour remplacer le noble qualificatif de « breton ».
    Il y a des bretons « maritimes », des bretons de l’argoat, et des bretons « ligériens », de même qu’on peut dire qu’il y a des ligériens bretons, des ligériens angevins, n’en déplaise aux identitaristes coincés du bulbe…Nos patronymes sont faits d’histoire ET de géographie…

  • Bonjour felix d,

    Que l’on appelle ligériens les habitants de la région naturelle « Val de Loire » inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO ne me pose pas problème, mais que l’on appelle ligériens les habitants de la région administrative « Pays de la Loire » récemment crée dans l’histoire et actuellement dirigée par Jacques Auxiette n’est pas du tout la même chose.

    Je suis d’accord avec le fait qu’en général nos patronymes sont faits d’histoire ET de géographie, mais… justement, d’après moi :

    – le « Val de Loire » est une région naturelle française correspondant à la partie de la vallée de la Loire située, d’amont en aval, dans les départements du Loiret, du Loir-et-Cher, de l’Indre-et-Loire (qui font partie de la région administrative Centre) et dans le département du Maine-et-Loire (qui fait partie de la région administrative Pays de la Loire)

    – les « Pays de la Loire » sont une région administrative française correspondant aux départements de la Loire Atlantique et du Maine-et-Loire (qui sont effectivement traversés par la Loire), ainsi que de la Mayenne, de la Sarthe et de la Vendée (qui n’ont strictement rien à voir avec la Loire).

    Par ailleurs, en ce qui concerne plus spécifiquement les habitants du département de la Loire-Atlantique, je comprends qu’en majorité ils ne souhaitent pas hériter d’une appellation administrative régionale à l’évidence erronée, alors qu’au même niveau de rattachement territorial ils souhaitent majoritairement être reconnus comme étant bretons.

    Enfin, et contrairement d’ailleurs à ce qu’a affirmé Jacques Delanoë dans une étude affligeante, il ne souhaitent pas non plus adopter l’appellation « mariligérien ».

    Peut-être qu’à l’instar des habitants d’Ille-et-Vilaine, ils ne souhaitent pas d’autre « pédigree » que « breton » ?…

    Auraient-ils depuis longtemps confusément en tête la récente proposition de remplacer les assemblées départementales par une assemblée de Bretagne ?… 😉

  • felix d

    Le débat ne fait que commencer.
    Pour préciser mon point de vue, je me sens proche des élus « ligériens » qui défendent aujourd’hui l’idée d’un rapprochement de la Bretagne et des Pays de Loire.
    Une grande région Bretagne-Loire, capitale Nantes, me paraitrait correspondre à la réalité vécue quotidiennement par les gens de l’Ouest français.
    Pourquoi casser des liens qui se sont établis depuis toutes ces années ?
    Universités Nantes-Rennes-Brest-Angers en réseau… région militaire… région EDF… ressort de la cour d’appel, région SNCF… etc…nombre d’institutions et d’acteurs économiques fonctionnent déjà à cette échelle territoriale pertinente…
    La Bretagne historique et culturelle n’aurait rien à perdre à ce rapprochement, au contraire.
    Bien sûr quelques ethno-nationalistes lèveront deux ou trois fourches…mais nous sommes en 2014. Le breton n’est plus qu’une langue patrimoniale résiduelle. Aucun particularisme ne justifie plus cette revendication bretonne de l’entre-soi .
    L’histoire, avec sa grande « H » comme disait Perec, est passée…

  • Oui, le débat ne fait que commencer et il est bon qu’il ait lieu.

    Je ne partage pas ton point de vue selon lequel la réalité quotidienne des gens de l’Ouest français s’inscrirait dans une grande région (Finistère, Morbihan, Côtes d’Armor, Ille-et-Vilaine, Loire-Atantique, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et Vendée) : ça n’évoque rien pour moi.

    Mais il est vrai que nous avons chacun notre histoire et que si par exemple tu es né dans le Maine-et-Loire et que tu travailles en Ille-et-Vilaine, ta mobilité y a peut-être donné du sens.

    Je reprends ton argument : pourquoi casser des liens établis pendant des années ? C’est pourtant ce qui a été fait en séparant la Loire-Atlantique de la Bretagne, il n’y a pas très longtemps, et de mon point de vue ça mériterait que l’on revienne là dessus.

    Tu évoques le ressort des Cours d’Appel : le ressort de la Cour d’Appel de Rennes, c’est précisément les 5 départements bretons et la Cour d’Appel siège au Parlement de Bretagne.

    Quant aux régions SNCF, il y en a 23.

    Il n’y a plus à proprement parler de régions militaires (qui épousaient à l’origine les contours des circonscriptions d’action régionales), mais il y a de grandes Zones de Défense qui sont des zones de commandement (et non des territoires d’exercice de la démocratie)… et pour avoir exercé des responsabilités s’inscrivant en partie dans ce cadre (pour le Grand Ouest, le siège est à Rennes), je peux te dire que je les trouvais bien grandes : ça donnait vraiment l’impression de flotter en ce qui concerne la défense civile !..

    En ce qui concerne les hôpitaux publics, ils étaient fédérés dans « l’Union Hospitalière du Nord-Ouest » avant que l’on ramène les choses au niveau de la Fédération Hospitalière de la Région Bretagne au sens de la Bretagne administrative. Mais il est vrai que pour les questions de recherche par exemple, le cadre était trop étroit et – comme tu le suggères – il a fallu organiser des réseaux inter-régionaux. On est toutefois loin du quotidien des habitants…

    En matière d’Universités, il y a du travail : la réunion des 2 Universités rennaises est en cours, mais la création de l’Université Européenne de Bretagne est effectuée et des liens sont établis avec les régions avoisinantes. Y a t’il une université Européenne des Pays de la Loire ?…

    A priori, je ne trouverais pas très motivant de caler mon sentiment d’appartenance sur la distribution de l’électricité, mais de toutes façons je n’ai pas trouvé de « cartographie » de l’organisation territoriale d’EDF : sais tu où ça se trouve ?

    Je pense aussi que de trop grandes régions impliquent le maintien des départements et par conséquent d’un échelon dont nous pourrions « faire l’économie ».

    Et je sais que tout cela est loin de faire le tour de la question !…

Laisser un commentaire