Ratatouille, ratatouille…

Download PDF

Le Président du Conseil général a bien voulu m’adresser le 19 juillet dernier un dossier intitulé : « dossier de travail – comité du gentilé – 23 mai 2013 », qui comporte une sous-chemise intitulée : « liste des lecteurs de Ouest-France ».

Il s’agit d’une liste assez fournie de propositions :

  • déclinées dans toutes leurs subtilités (ex : Breizhilien, Brezihillien, Breizh-Illien, Breizillien, Brezhillien, Breizhilléen ou encore : 35, Trentecinquois, Trent’cinquier, Trentecinquais, Trois Cinq)
  • d’apparence scrupuleusement fidèle aux suggestions les plus variées (ex : Innovants, Mayennais, Kissonpâsbeaux, Les Pas Beaux, Loser, Iloveyou).

Mais je crains que derrière cette « liste des lecteurs de Ouest-France » d’apparence exhaustive (qui est constituée de 346 appellations, et non de 250, comme il est écrit sur le site du Conseil général), ne se cache en réalité une liste épurée.

Oui : j’ai peine à m’expliquer pourquoi n’y figurent pas la moitié exactement des 10 propositions soumises par Ouest-France au vote des internautes au début 2012.

Et j’ai d’autant plus de peine à m’expliquer cette liste de travail incomplète que la sélection des dix « nominés » émanait d’un jury de 8 personnes, auquel participait notamment Jacques Delanoë qui  – je l’espère – ne peut pas avoir une mémoire professionnelle aussi courte.

Qui pourrait contester qu’il manque dans cette liste de travail exactement 5 des 10 appellations qui avaient pourtant été jugées par ce jury parmi les 10 appellations les plus crédibles, au point d’être soumises au vote des internautes : Breizh-Illois, Gallovillien, Ille-et-Vilainien, Britillien, et Britovillien ?…

Je trouve que ça fait beaucoup.

Ce que ça révèle surtout, de mon petit point de vue de citoyen de base… c’est toute la ratatouille qu’il y a derrière une affirmation du genre : « Le comité d’expert a basé son travail sur une liste de noms à laquelle a été intégrée celle des lecteurs de Ouest France, constituée par le journal suite à son appel à propositions en 2012 » : un mélange d’approximations et de mauvaise foi pour justifier des injonctions qui n’ont rien de démocratique.

Mais je crois bien que ce n’était plus à démontrer.

Le marché passé avec la société GFT pour la « création » et le « lancement » d’un gentilé pour l’Ille-et-Vilaine est une imposture.

Et à ce propos, ce n’est pas le moment d’oublier que la « note méthodologique » et les « livrables attendus» sont à ce jour encore considérés par le Département – via son exécutif qui est le Président du Conseil général – comme relevant intégralement du « secret commercial et industriel », et donc singulièrement du « secret des affaires ».

PS : j’ai un peu honte de vous avouer que je vote « socialiste » depuis 46 ans.

3 commentaires

Laisser un commentaire