En force et puis en douce

Après le passage en force au cours de la séance du Conseil général du 20 juin 2013, voici venu le temps du passage en douce… en faisant le dos rond et en se gardant bien surtout de toute forfanterie.

D’ailleurs, l’adoption du gentilé ne figure pas parmi « les principales décisions prises lors de la dernière session » dont se fait l’écho la revue « Nous Vous Ille » d’octobre-novembre-décembre 2013 (p. 20 et 21), et surtout pas question d’y consacrer un édito !…   😉

Il s’agit maintenant d’inoculer le gentilé mine de rien, ici et là, à doses homéopathiques.

Au moins devons nous en être conscients.

Qu’importe si plus de 80 % des principaux intéressés ne sont toujours pas satisfaits de l’appellation et persistent à dire qu’ils auraient souhaité à tout le moins être consultés !…

Ce qui compte, c’est d’ailleurs bien davantage l’adjectif que le gentilé à proprement parler.

Il y a longtemps que le Conseil général en avait fait l’aveu, et tout au long des pages de sa revue il en apporte déjà la preuve.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Karlyn Fox
9 années il y a

Oui bien sur, en douceur !! Vous verrez vous ne sentirez rien ! ils sont passé maître dans cet art …. Un mot par ci un mot par là …. en couverture et sur des affiches, cela fera parti de votre paysage et s’encrera dans votre rétine … ça deviendra « normal » !!!
et dans quelques moi sans même vous en rendre compte, vous aussi parlerez de bretillien :O

PF/Grinçant.com
9 années il y a

Compte tenu du contexte, ce magazine n° 103 m’a quelque peu énervé.
J’en parle à ma manière dans ce dernier billet :
« Tout va bien en Bretagne, cynisme à la bretillienne »
http://www.grincant.com/2013/10/16/tout-va-bien-en-bretagne-cynisme-a-la-bretillienne/