Une véritable imposture

Download PDF

Lu sur le site du conseil général :

« Le comité était animé par Jacques Delanoë …/… qui fut l’un des artisans du changement de nom des Côtes d’Armor »

La vérité est que Jacques Delanoë avait 3 mois, et pas encore sa première dent, lorsque fût émis – le 10 juillet 1959 – le vœu du conseil municipal de St Brieuc tendant à substituer le nom du département de « Côtes-d’Armor » au nom de « Côtes-du-Nord », immédiatement appuyé par 251 communes, vœu relancé en 1978 par l’assemblée générale des offices de tourisme et syndicats d’initiative, avant que le conseil général ne formule une (seconde) demande officielle en 1988 conduisant au décret du 27 février 1990, par lequel le département des Côtes-du-Nord est devenu le département des Côtes-d’Armor (je passe sur différentes étapes de la procédure).

Que l’on me reprenne si je me trompe et je ferai volontiers amende honorable, mais – contrairement à ce qui a été écrit – Jacques Delanoë n’est pour strictement rien dans le changement de nom.

Je prétends que, dans le meilleur des cas, sa société a simplement pu participer à la campagne de communication qui a accompagné la décision de changement du nom du département et l’adoption simultanée du gentilé des habitants… ce qui n’a pas dû être très difficile, vu que ce changement de nom a été approuvé par environ 90 % des habitants.

C’est donc par un abus de langage parfaitement maîtrisé… que je n’hésite pas à qualifier d’imposture, que Jacques Delanoë a été présenté comme étant le meilleur d’entre tous – en raison de son expérience – pour constituer et présider un comité dit d’experts (!) en vue de l’adoption d’un gentilé pour les habitants du département d’Ille-et-Vilaine.

Et en pratique – et sans mise en concurrence – le meilleur d’entre tous pour exécuter un marché dont j’ai vraiment hâte de connaître le cahier des charges…

Un petit plus le 18-04-2014, et c’est encore plus clair : voici un an, jour pour jour

Laisser un commentaire