"trouver un nom qui rassemble"

Download PDF

Je relis avec un peu de recul ce qu’écrivaient les étudiants de l’ IEP de Rennes via « Le Défi L’Express Grandes Écoles » le 23 janvier 2012 :

« Le président du Conseil Général du département, Jean-Louis Tourenne, a en effet profité de ses vœux le 16 janvier pour revenir sur l’épineuse question. Il a écarté d’emblée la proposition « tropicale », au motif que celle-ci a suscité « trop de réactions négatives ». Et rappelé « qu’il (faut) trouver un nom qui rassemble plutôt qu’il ne divise ». »

Au regard de cet objectif, je vous propose d’observer :

– le résultat du sondage effectué par FR3 dans les jours qui ont suivi la décision du 20 juin 2013 attribuant aux habitants le nom de Bretilliens (569 réponses – 6,2 % de personnes satisfaites) :

sondage_FR3

– le résultat du sondage effectué par le Télégramme dans les jours qui ont suivi la décision du 20 juin 2013 attribuant aux habitants le nom de Bretilliens (1.945 réponses – 10,9 % de personnes déclarant aimer l’appellation) :

sondage_Telegramme

De son côté, restant parfaitement digne après le vote de l’assemblée et souhaitant manifestement ne pas mettre de l’huile sur le feu, Ouest-France s’était contenté de rappeler les résultats du sondage qu’il avait effectué au début  2012 (8.954 réponses – 1% de personnes favorables à l’appellation voisine de « Bretillien » :  « Britillien », retenue par le comité « pipo » mais écartée par la « 5ème commission » du Conseil Général : on se croirait très très… à l’est, autrefois) :

no_sondage_Ouest-France

Mais qu’en est-il plus « à froid » ?

Je vous invite à nouveau à participer à un grand sondage qui devrait nous permettre d’y voir un peu plus clair.

Il est au bout de ce lien.

Laisser un commentaire