"trouver un nom qui rassemble"

Download PDF

Je relis avec un peu de recul ce qu’écrivaient les étudiants de l’ IEP de Rennes via « Le Défi L’Express Grandes Écoles » le 23 janvier 2012 :

« Le président du Conseil Général du département, Jean-Louis Tourenne, a en effet profité de ses vœux le 16 janvier pour revenir sur l’épineuse question. Il a écarté d’emblée la proposition « tropicale », au motif que celle-ci a suscité « trop de réactions négatives ». Et rappelé « qu’il (faut) trouver un nom qui rassemble plutôt qu’il ne divise ». »

Au regard de cet objectif, je vous propose d’observer :

– le résultat du sondage effectué par FR3 dans les jours qui ont suivi la décision du 20 juin 2013 attribuant aux habitants le nom de Bretilliens (569 réponses – 6,2 % de personnes satisfaites) :

sondage_FR3

– le résultat du sondage effectué par le Télégramme dans les jours qui ont suivi la décision du 20 juin 2013 attribuant aux habitants le nom de Bretilliens (1.945 réponses – 10,9 % de personnes déclarant aimer l’appellation) :

sondage_Telegramme

De son côté, restant parfaitement digne après le vote de l’assemblée et souhaitant manifestement ne pas mettre de l’huile sur le feu, Ouest-France s’était contenté de rappeler les résultats du sondage qu’il avait effectué au début  2012 (8.954 réponses – 1% de personnes favorables à l’appellation voisine de « Bretillien » :  « Britillien », retenue par le comité « pipo » mais écartée par la « 5ème commission » du Conseil Général : on se croirait très très… à l’est, autrefois) :

no_sondage_Ouest-France

Mais qu’en est-il plus « à froid » ?

Je vous invite à nouveau à participer à un grand sondage qui devrait nous permettre d’y voir un peu plus clair.

Il est au bout de ce lien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.