Au diable l’avarice

A peine élus, les conseillers départementaux d’Ille-et-Vilaine ont décidé de leur nouveau régime indemnitaire, qui a pris effet le 1er juillet.

J’observe que si tout le monde n’a pas voté pour le Président, tout le monde a voté pour une augmentation de son indemnité de mandat brute de 1.360 euros par mois (+ 24 %).

Il faut dire que, quelle que soit sa tendance, chacun est gagnant quelque part… puisque le Président a fait reconduire la règle selon laquelle tous les conseillers sont membres de la commission permanente et indemnisés comme tels… et qu’il a porté de 13 à 15 le nombre des Vice-Présidents.

La masse des indemnités brutes passe ainsi de 904.750 € à 977.616 € entre le 1er et le 2d semestre 2021, ce qui représente une augmentation de 72.866 € pour 6 mois.

Et voilà qui représente, pour le contribuable, une augmentation toutes charges comprises largement supérieure à 1 million d’euros d’un mandat (de 6 ans) à l’autre.

On va trouver que j’exagère puisque tout cela reste encore en dessous des plafonds autorisés. 😉

11 commentaires

  • ROGER Bernard

    Leur rémunération à eux augmentent mais c’est tout !

  • Michel Deshayes

    L’augmentation des élus est un sujet qui n’est jamais populaire.
    7.000 € bruts mensuels pour un président de conseil départemental n’est pas choquant en soi si l’on se réfère aux responsabilités afférentes et aux rémunérations de la haute fonction publique, avec les primes et avantages qui s’ajoutent au salaire mensuel.
    Il est vrai que l’augmentation en pourcentage est conséquente. Manifestement, elle est assumée. Probablement parce que le niveau de rémunération était sensiblement inférieur à ce qui se pratique dans d’autres collectivités territoriales ?

    • A dire vrai, 7000 € bruts mensuels pour cette fonction ne me choque pas non plus, mais je ne comprends pas que l’on puisse adopter une telle augmentation sans s’en expliquer. Voici le rapport de présentation de la question (clic).

      • Michel Deshayes

        Merci pour la communication de ce rapport de présentation. Il n’y a en effet aucune explication. Juste une référence aux textes qui suffisent semble-t-il à légitimer le montant de l’indemnité. Il est clair, compte tenu de l’importance du pourcentage d’augmentation, que quelques mots d’explication ou de comparaisons auraient été les bienvenus.

    • J.B.Courso

      Quelles responsabilités du Président ? elles sont tellement diluées qu’aucun moment il ne saurait prendre de décision personnelle. Ce montant de base, que je trouve très élevé, rémunère juste ses fonctions et ses titres. Le vrai travail est fait par son administration et même les grands traits de politique prospective sont préparés par des conseillers et des cabinets ad hoc. Chenut n’a pas fait de merveilles ni de miracles pendant la dernière mandature.

  • lafreminette

    Moi ce qui me scandalise , c’est l’épaisseur des couches du mille-feuille … pour le résultat qu’on en obtient

  • MARTIN

    Je ne suis pas non plus choqué par le montant de l’indemnité du Président du Conseil départemental…quoique….! ce qui me choquerait plutôt c’est la belle unanimité du vote sur cette augmentation généralisée, notamment l’absence d’opposition des nouveaux élus « écolos » qui se présentent comme des parangons de vertu, de transparence, et de « dévouement à la cause publique », seule valeur qui motive leur « investissement sans faille et désintéressé bien évidemment »!!!. Or si je comprends bien, tout le monde y a gagné dans l’opération même si le Président a plus gagné que les conseillers, néanmoins tous rémunérés comme membres de la Commission permanente. Il est vrai que comme l’écrivait ORWELL : tous les hommes sont égaux, mais….!

    Je regrette beaucoup que tous les électeurs d’Ille et Vilaine ne connaissent pas ces chiffres mais il n’est pas impossible que le sentiment que tous les « politiques » quand ils sont élus oublient facilement certains des beaux principes qu’ils défendent pendant leur campagne et se coulent très vite dans le « moule », explique, au moins en partie, la progression de l’abstention et du vote blanc. Or les indemnités des élus sont alimentées par nos contributions de « contribuables » !

    Je ne peux m’empêcher non plus de penser à tous les bénévoles investis dans la vie associative et qui rendent d’éminents services à la « collectivité », qui prennent quelquefois des risques quand ils sont à la tête d’associations et que leur gestion est étroitement « surveillée », ce qui est normal; Pour avoir été Président pendant 10 ans d’un Comité régional d’un sport collectif, activité qui m’a pris en moyenne au moins 10 heures par semaine, sans aucune rémunération et beaucoup de nuits blanches et de réflexion pour trouver des « financements », je ne regrette pas car cela m’a beaucoup apporté en ce qui concerne les rencontres humaines mais je me dis que les élus devraient faire preuve de plus de modestie et de réel sens du service plutôt que de se préoccuper de leurs « avantages » et de leur réélection.

  • Environ 2 Millions d’euros par an, quoi… Mais la question à se poser, c’est pour quoi faire ? Plus de 60 % du budget concerne l’action sociale domaine très encadré et pour lequel les marges de manœuvre sont quasi inexistantes. Autre question à se poser : pourquoi les collèges au Département et les lycées à la Région ? Tout pourrait être assuré par la Région… Troisième question : les verts ont obtenu un sérieux coup de frein sur les routes… En se posant ces questions (et d’autres) on arrive à la conclusion que le Conseil Départemental pourrait être supprimé et ses compétences et ses services essentiels répartis entre d’autres collectivités ou l’Etat qui reprendrait le social. Une fois cela acquis, les dépenses des élus et de tout ce qui gravite autour d’une assemblée départementale pourrait disparaître sans que le service à l’usager s’en trouve diminué. C’est ainsi qu’en ajoutant aux deux millions d’indemnités par an les coût de communication, les collaborateurs de groupes d’élus, le cabinet, la Direction générale, les véhicules de fonction, les coûts de téléphonie ou bien encore les frais de déplacements et autres indemnités, on arriverait à une économie d’environ 11 Millions d’euros par an, rien que pour un Conseil Départemental. Chiche !

  • Très schématiquement, pour une centaine de Conseils départementaux, ça doit donc faire grosso modo déjà de l’ordre d’un milliard d’euros.

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.