Que va bien dire la CNIL ?

Download PDF

A l’approche du 2d tour des dernières élections municipales, beaucoup de rennais s’étaient émus de l’utilisation de leur numéro de téléphone à des fins politiques, sans jamais avoir donné leur consentement pour cela.

J’ai moi-même été l’un des 89.000 destinataires d’un sms issu de la location à la société ADREXO d’une base de données personnelles, pour un montant de 17.000 euros enregistrés en frais de campagne et donc supportés par l’ensemble des contribuables.

Je m’en étais ouvert ICI et LA.

Un colistier – conseiller du Président de l’Assemblée Nationale, propulsé par la suite conseiller municipal du fait de la démission surprise de la candidate élue par les rennais – s’était courageusement empressé d’écarter ici (et ailleurs) toute éventuelle responsabilité de la liste « Révéler Rennes » dans ce démarchage téléphonique.

Je souhaite aujourd’hui saluer la ténacité de Thierry Joffredo qui a souhaité dépasser l’indignation qui s’était exprimée sur les réseaux sociaux.

Sa plainte déposée auprès de la CNIL fin juillet a été jugée recevable et est en phase d’instruction.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à prendre connaissance d’un article signé Politistution, qui a été publié ce 17 août sur www.alter1fo.com « le magazine citoyen rennais ».

Il nous rappelle que : « quand on consent à fournir son numéro de téléphone, c’est pour une finalité précise et quand on consent à le donner pour une finalité commerciale ce n’est pas pour une finalité politique ».

2 commentaires

  • Avatar Erwan

    Merci pour ce rappel et cette synthèse des faits en cours !
    Mais n’oublions pas non plus le SMS d’Emeric Salmon qui, pendant la campagne des Municipales, avait lui aussi procédé de la même manière…
    CF. : http://erwan.corre.free.fr/Texto-Emeric-Salmon.jpg

    Et, franchement, qui se soucie vraiment de la RGPD ?
    Que va faire la CNIL ?
    Une procédure in-fine ? Puis, un simple rappel à la loi ? Une amende ? Une jurisprudence ?

    A suivre…

    NB : sur le web, seuls ceux qui ont les moyens peuvent vraiment se conformer aux exigences de la RGPD, car c’est déjà un gros travail de gérer un site web générant des contacts et des échanges, et ensuite de gérer ces flux en fonction des règles définies par les propriétaires du site et en complément à cette législation sur les données personnelles récoltées… Et vous par exemple, êtes-vous le propriétaire de mon commentaire, des infos me concernant, combien de temps, puis-je demander de supprimer mes commentaires, avec assurance ? Et bien d’autres choses encore… 😉

  • Avatar Michel Deshayes

    L’article est très intéressant et Thierry Joffredo est manifestement un citoyen bien informé des dispositions relatives au RGPD. Et très conscient des risques liés à l’utilisation des données personnelles. Dans ce domaine, les gens ont parfois un comportement bien curieux : critiques vis-à-vis d’une application comme stop covid tout en se faisant aspirer sans sourciller leurs coordonnées personnelles sur Facebook !

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.