Il, c’est qui ?…

Download PDF

Je n’avais pas l’intention de faire grand cas de l’affaire Nyssen.

Il m’était apparu en effet qu’au contraire de l’affaire Benalla, que je n’ai jamais prise comme une simple faute individuelle puisqu’il s’agit manifestement d’un dysfonctionnement caractérisé de l’Etat, l’affaire Nyssen – qui n’a bien entendu rien d’une « affaire d’Etat » – relève à contrario, à mes yeux, très clairement de la faute individuelle.

Mais je souhaite quand même pointer la manière particulièrement malhonnête avec laquelle le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a cru devoir et pouvoir « noyer le poisson » en déclarant :

« Actes Sud s’est installée à la fin des années 1990 […]. Quand on est locataire et que c’est vrai qu’on s’installe quelque part, on demande rarement s’il a eu toutes les autorisations » […]. « Ces choses seront faites, mais je vous confirme que personne en France n’est au-dessus des lois »

Il, c’est qui ?…

Concrètement, c’est à la SCI Séguier créée en 1997 et gérée par Françoise Nyssen que la société Actes sud dirigée par Françoise Nyssen a loué ces locaux.

Selon Benjamin Griveaux, Françoise Nyssen n’a donc pas demandé à Françoise Nyssen si elle avait eu toutes les autorisations.

Il, c’est donc elle… et le tour est joué…     😉

Car en réalité, la société Actes sud a tout simplement financé par crédit-bail immobilier l’achat du siège de sa maison d’édition à Saint-Germain-des-Prés, dans un bâtiment du 18ème siècle en partie classé à l’inventaire des Monuments historiques.

Un crédit-bail immobilier est une formule de financement qui permet à une entreprise d’acquérir des locaux sans apport initial ni prêt bancaire, les loyers faisant en outre en totalité partie de ses charges déductibles.

Après l’affaire Benalla, je crains que pour protéger leurs proches nos dirigeants ne deviennent coutumiers du mensonge

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.