Quand les langues se délient

Download PDF

Dans un superbe Hors série de « Rennes Métropole » : Spécial cultures bretonnes, qui vient tout juste de sortir dans un format très agréable , Céline Chalas – directrice du Musée de Bretagne, répond à O. Brovelli p. 21 :

Les habitants d‘Ille-et-Vilaine sont désormais des Brétilliens. Qu’en pensez vous ?

La sonorité est jolie, mais le lien pas évident à l’oreille. Le sentiment d’appartenance se fait-il à cette échelle ? Je ne crois pas. Je suis originaire de l’Ain, un département qui ne possède pas de gentilé. Ses habitants se nomment par pays, selon les paysages traversés. Il y a les Bressans, les Dombistes, les Bugistes… Au moins, c’est clair.

NDLR : et que dire si, conformément à la décision du Conseil général, on écrit et on prononce Bretillien comme il se doit, c’est-à-dire sans accent aigü ?…  😉

Tous commentaires ici bienvenus de la part des personnes assumant leur identité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.